-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le ministre de l’Habitat : Le LPA ressuscité

Le ministre de l’Habitat : Le LPA ressuscité

Suspendue depuis l’arrivée de l’ancien ministre Abdelmadjid Tebboune aux commandes du ministère de l’Habitat en 2012, la formule dite du logement participatif aidé (LPA) sera relancée prochainement.

Lors de sa visite hier dans la wilaya de Médéa, le ministre du secteur Abdelwahid Temmar a annoncé le retour de cette formule, mais avec de nouvelles conditions. Sans préciser quelles seront ces conditionnalités, il a indiqué toutefois que cela ne nécessite point la mobilisation de gros moyens de l’Etat.

Il est clair que l’objectif des pouvoirs publics à travers la relance de cette formule de logement est de réduire les tensions et la grande pression sur la formule AADL destinée aux couches moyennes.

En ces temps de crise et de rareté des ressources financières, l’Etat tente de réviser sa politique de satisfaction tous azimuts des besoins de la population en le poussant à investir également ses propres revenus, même à long terme et aux taux bonifiés, dans des opérations de construction et d’acquisitions des logements de standards internationaux.

Rappelons que le LPA est une formule fraîchement élaborée. Née en 2010, elle était censée remplacer le logement social participatif connu sous l’appellation de LSP. Dès son lancement, il y a eu un certain engouement de la part des citoyens, d’autant que face au gel des projets d’AADL et à la faible réalisation des projets des promoteurs privés dans le cadre du LSP, devenu trop cher et inaccessible à beaucoup de citoyens.

Le LPA est réalisé uniquement par promoteur immobilier conformément à des spécifications techniques et selon des engagements financiers. Il faudra au bénéficiaire être surtout éligible à l’aide de l’Etat et remplir des conditions, comme le revenu moyen et un montage financier ou bancaire, un crédit ou un apport personnel, plus une aide indirecte de la Caisse nationale du logement (CNL).

Il faut noter sur ce point que le LPA a souffert des incompréhensions et des confusions sur le plan réglementaire. Des amalgames nés des textes régissant ce segment de logement qui n’ont jamais été promulgués.

Le LPA fut sans doute victime du retour en grande pompe de la formule de l’AADL en 2012 et de la relance populaire des inscriptions électroniques en septembre 2013, ainsi qu’un ambitieux programme de plusieurs milliards de dollars destinés au secteur de l’Habitat.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email