-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le ministère de l’Intérieur examine les recours

Le ministère de l’Intérieur examine les recours

La commission nationale chargée d’examiner les recours des agents radiés du corps des gardes communaux a tenu hier sa deuxième réunion dans le cadre du dialogue « continu » entre le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et les membres de cette corporation.

La commission, composée des représentants du ministère de l’Intérieur et des gardes communaux examine, au cas par cas, les recours déposés par des agents radiés du corps de la garde communale pour des raisons disciplinaires. Toutefois, d’autres points relatifs à la situation sociale des gardes communaux sont également sur la table de la commission.

Le directeur général des ressources humaines, de la formation et des statuts au ministère de l’Intérieur, Merabti Abdelhalim, a affirmé à la presse que les dossiers d’un nombre de gardes communaux radiés « feront l’objet d’un examen minutieux auquel, les dispositions légales nécessaires seront adoptées ».

Six dossiers ont été examinés lors de la première réunion tenue le 1er avril. Selon lui, la commission était souveraine dans ses décisions pour adopter les mesures adéquates après examen des recours. Le responsable a rappelé que la rencontre de dimanche intervenait dans le sillage du dialogue engagé entre les deux parties en février dernier pour examiner le dossier relatif à la retraite qui prévoit une couverture sociale à 100% et l’accès aux micro-crédits ».

Il a annoncé que le ministère de l’Intérieur avait entamé, jeudi dernier, des réunions avec les secteurs concernés pour parvenir aux résultats escomptés. Pour sa part, le coordinateur national des gardes communaux, Benamara Tayeb a salué la volonté affichée par les parties concernées pour la prise en charge graduelle des dossiers des agents du corps des gardes communaux, notamment les radiés.

Plusieurs cas seront examinés durant la présente réunion, a-t-il soutenu affirmant que nombre de revendications, notamment celles relatives à la carte chifa, la hausse des salaires et au micro-crédit, étaient examinées actuellement faisant savoir que les revendications déjà satisfaites concernaient les heures supplémentaires, la retraite, la revalorisation des primes de risque et d’astreinte.

La plateforme des revendications comprend 12 points relatifs aux préoccupations à caractère socioprofessionnel dont l’augmentation de la pension de retraite, le règlement des dossiers des malades chroniques et des invalides de la période du terrorisme.

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales avait fait savoir récemment qu’il œuvrait à mettre en place des mesures permettant de répondre aux douze préoccupations exprimées par les agents de la garde communale dans le cadre de la plateforme du 13 avril 2014. Il a été ainsi procédé à la promulgation d’un décret exécutif garantissant aux agents de la garde communale à redéployer vers de nouveaux emplois, le même niveau de rémunération, ainsi que la stabilité de l’emploi.

Ces mesures concernent également l’élargissement de la retraite proportionnelle exceptionnelle au profit des agents de la garde communale redéployés au ministère de la Défense nationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email