-- -- -- / -- -- --
Culture

Le ménage dans les foyers avant le Ramadhan : Un rituel qui ne meurt jamais

Le ménage dans les foyers avant le Ramadhan : Un rituel qui ne meurt jamais

Comme chaque année, et à la veille du mois sacré du Ramadhan, les ménages se préparent afin d’être prêts pour le premier jour de jeûne. Comme le veut la coutume, vers la fin du mois de chaâbane les foyers entament le rituel du grand ménage de la maison.

En effet, les Algériens consacrent quelques jours pour tout faire briller, car il est de tradition musulmane d’accueillir le mois sacré du Ramadhan dans la pureté et la propreté. Ainsi, pendant trente jours, il sera accueilli dans une ambiance de piété et de profond respect des coutumes et des traditions. En effet, les femmes se prennent de bonne heure pour nettoyer à fond la maison et surtout préparer leurs achats, notamment les épices, les arômes, les ingrédients de la h’rira, sans oublier la vaisselle qui reste un élément très important pour elles, ainsi que beaucoup d’autres besoins dont la liste est longue. « Tout ce remue-ménage est combiné dans le but de rendre les journées de jeûne moins pesantes, faire briller la maison avant le Ramadhan est une ambiance dans laquelle j’ai grandi », témoigne Samia, une sexagénaire croisée au marché Clauzel dans la capitale. Elle explique aussi son attachement aux coutumes, à savoir la conservation des fruits et légumes, car cela aide énormément, d’une part à limiter les dépenses, d’autre part, à éviter le gaspillage.

« Pendant tout le mois de Sidna Ramadhan je n’achète jamais le vermicelle pour la chorba, car je prépare moi-même ’’dechicha’’. D’ailleurs toute la famille préfère passer le Ramadhan chez Mamie Samia », dit-elle. « Elle sont nombreuses les familles qui profitent de cet heureux évènement pour peindre la maison », intervient Souhila, une jeune de vingt-huit ans. « J’ai fait appel à un peintre mais ce dernier est très sollicité, alors j’ai dû peindre la maison, toute seule », ajoute-t-elle avec fierté. « Ce mois béni n’est pas synonyme de fatigue mais de détente et d’organisation, surtout de prière et de pièté », conclut cette jeune coiffeuse. Toutefois, même celles qui travaillent refusent de céder aux habitudes, comme le certifie Hakima, cadre dans une entreprise publique, dans son témoignage. « Je gère mon temps : primo, pour aller vite, je fais appel à une femme de ménage, secondo, pas la peine que je prenne un congé, j’ai les week-ends pendant lesquels je fais pratiquement tout. Tertio, j’éteins le portable, et avec un peu de musique ça devrait aller tout seul. ». Elle ajoute avec nostalgie : « Je me souviens quand mes grand-mères préparaient tous les jours pendant le mois de Ramadhan la chorba ‘’mketfa’’ sur ‘’nefekh’’.

Ce souvenir m’incite aussi à en faire autant pour ma famille. Mon grand plaisir est de sentir les odeurs de ce mets indispensable pendant trente jours. ». Hakima avoue également : « Je ne congèle rien, j’achète au jour le jour. Il a été mis à la disposition des citoyens des marchés de proximité dans lesquels on trouve de tout, ainsi j’aurai le temps pour ‘’el 3ibada ‘’ ». Il est donc de notre devoir d’accueillir, avec respect et repentir, ce mois dont le début est imminent et dans l’obéissance d’Allah, en prenant exemple sur notre noble Messager Muhammad. Il faut, en effet, multiplier les invocations, le jeûne et la lecture du Coran. Ainsi, nous accueillerons le mois de Ramadan avec davantage de foi, de ferveur et de piété. Saha Ramdankoum.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email