Le médiateur de la République : Les dossiers d’investissement en suspens résolus avant 2022 – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le médiateur de la République : Les dossiers d’investissement en suspens résolus avant 2022

Le médiateur de la République : Les dossiers d’investissement en suspens résolus avant 2022

Ayant souvent buté sur des obstacles bureaucratiques, des dossiers d’investissement en suspens devraient être débloqués avant la fin de l’année. C’est ce qu’a indiqué le médiateur de la République, désormais associé dans le traitement des projets en suspens du secteur industriel. Selon lui, toutes les facilités seront accordées aux investisseurs, loin des entraves bureaucratiques qui ont jusque-là freiné plusieurs projets d’investissement.

Brahim Merad, qui s’est exprimé ce dimanche sur les ondes de la Chaîne 2, a signalé que l’instance du médiateur de la République est à l’écoute des opérateurs économiques, notamment les industriels, et ce pour une meilleure prise en charge des préoccupations de ces derniers, dont les projets ont été retardés. «L’instance du médiateur de la République ainsi que ces bureaux régionaux sont ouverts aux opérateurs économiques dont les dossiers d’investissement sont en suspens pour des raisons bureaucratiques», a-t-il indiqué, soulignant la détermination du président de la République à améliorer le climat des affaires et à accorder toutes les facilités aux investisseurs afin qu’ils travaillent dans les meilleures conditions, loin de la bureaucratie.

Comme l’a affirmé le président de la République, le médiateur de la République a, de son côté, certifié que «l’année 2022 sera exclusivement consacrée à l’économie». Un accompagnement des opérateurs économiques s’impose donc. C’est dans ce sens que M. Merad a fait part des missions qui lui ont été confiées par le président de la République, qui l’a chargé d’éliminer les obstacles qui empêchent les vrais investisseurs de créer la dynamique économique. «Quel que soit le nombre de dossiers d’investissement qui font face à des difficultés d’ordre bureaucratique, l’Etat est déterminé à les prendre en charge et à accompagner les investisseurs afin de concrétiser leurs projets sur le terrain», a-t-il assuré, soulignant la nécessité d’une coordination entre les départements ministériels concernés et les responsables locaux pour trouver les solutions idoines aux problèmes des investisseurs, notamment dans le secteur industriel.

Il a, dans ce sens, appelé les autorités locales et centrales à être à la hauteur de la dynamique économique que créent les opérateurs économiques, à faciliter les missions des investisseurs et porteurs de projets en évitant, notamment, toute pratique d’ordre bureaucratique. Ce fléau est en effet identifié comme étant l’ennemi numéro un des investissements.

Le président de la République, qui a présidé la semaine passée la conférence nationale sur la relance industrielle, avait dénoncé des pratiques qui freinent l’investissement sur le terrain. Il  a fait part de la volonté de l’Etat de lever les entraves, notamment bureaucratiques. Il a, par ailleurs, invité les opérateurs et investisseurs à déposer leurs requêtes auprès du médiateur de la République avec lequel il travaille directement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email