-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Le « Mât » roc quitte l’Algérie

L’agence de presse du Maroc s’est résolue à « lever le camp » d’Algérie, accusant le département de Hamid Grine des entraves qu’elle a subies et de l’empêcher d’exercer sa mission d’informer, voire de déformer.

Cette agence, au-delà du neuromarketing négatif qu’elle nous coûte, met en avant des arguments qui manquent de justesse, se plaignant aussi, par exemple, de ne pas assister aux plénières de l’Assemblée, de ne pas être autorisée à interviewer les députés, de ne pas être accréditée lors des rencontres ayant trait aux grands dossiers internationaux –Libye, Mali- dossiers sur le « feu » que l’Algérie surveille de très près, etc.etc…

Nous ne détenons pas l’absolu modèle de communication, c’est entendu, admis. Mais, dans l’absolu, que ce soit le Maroc et l’agence de Com de son pouvoir qui nous le disent, non ! De grâce !

Comme si le Maroc avait autant besoin de justifier facticement sa levée de boucliers à l’égard de l’Algérie pour tirer encore une fois à vue sur les institutions, sur le ministre de la Communication lui qui connaît dans les détails les faits et méfaits du journalisme marocain l’ayant lui-même exercé, lui-même décrit dans l’une de ses œuvres.

La MAP, ou le Maroc, semble oublier un autre fait très important : le Maroc est-il au fait, il serait sinon encore temps, que l’Algérie est un peuple n’ayant pas la moindre ambition de domination sur ses voisins, pas d’ambition expansionniste non plus, telles qu’affichées par le Maroc dans toutes ses agences.

Ce Maroc qui ne reconnaît aucune frontière, au sens propre, au sens figuré, au sens politique, au sens militaire, bombardant les frères yéménites ou flirtant « sous le lit » avec les Israéliens pour s’approprier la présidence du comité d’Al Qods… 

L’Algérie n’est pas prolixe en information ! Peut-être. L’Algérie n’a pas une dame ou une princesse du palais telle Selma, qui soigne son maquillage pour le people, faisant voler aux quatre vents ses mèches portant les journalistes de toute race, de toute part…

L’Algérie n’est pas non plus le Qatar, dont le quart de la superficie est rogné par tonton Sam ; ce Qatar faisant tandem avec M6 pour s’envoler aux foutouhate en Libye, en Syrie, même en Egypte, au Yémen et en Tunisie, parce que la coalition du blond et celle des monarchies à l’échine courbée l’ont décrété.

La MAP semble oublier également que l’Algérie ne peut trahir les soldats de la Libye, de l’Irak, de l’Egypte, ces milliers de soldats morts dans les conflits israélo-arabes, ces dizaines de milliers de militants torturés dans les geôles pour l’avènement de la démocratie, particulièrement dans les pétromonarchies du Golfe et le royaume du Maroc.

Mais comparaison n’est pas raison, et nul ne saurait se prévaloir des turpitudes d’autrui.
Le jeune roi, si désintéressé par ailleurs des affaires du monde arabe, récidivera souvent dans ses dérives manipulatrices pour avoir droit au tiroir-caisse des Mollahs.

Quelle espoir placer en lui ?
Libérer le pauvre peuple sahraoui ? Réclamer lechâtiment des Israéliens ? Ordonner la levée du blocus ?
Obtenir le passage d’un convoi humanitaire ?

Il fera tout le contraire : inviter les tortionnaires des Palestiniens en visite au Maroc comme l’ancien agent du Mossad, TziviLipni, à l’époque ministre des Affaires étrangères, puis, peu de temps après, Ehud Olmert, le Premier ministre, en fonction du temps de Gaza… et tirer à boulets rouges sur l’Algérie…

Voilà, à partir d’Alger, de quoi inspirer la MAP et concernant nos députés, ma parole, ils ne demandent qu’à parler aux agences… même en zoulou… même en zombie !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email