-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Maroc, une menace pour la région

Le Maroc, une menace pour la région

Le Maroc détient une arme de destruction massive : la drogue. La production de cannabis est en hausse permanente d’année en année au Maroc. Il s’agit du plus grand fournisseur de hachich dans le monde, souligne le rapport annuel de l’Office des Nations unies sur la drogue et le crime (Onudc) pour l’année 2015. Conséquence : le royaume du Maroc constitue une véritable menace pour son voisinage.

Le rapport a indiqué que l’Afrique du Nord représente la sous-région de l’Afrique qui enregistre les plus grandes saisies de résine de cannabis provenant du Maroc, en estimant aussi qu’un tiers de cette drogue passe par les pays de la région du Sahel. A cet effet, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz, s’est exprimé lundi à Bir Lahlou, dans les territoires libérés du Sahara occidental, à l’occasion du 40e anniversaire de l’unité nationale du peuple sahraoui, indiquant que la drogue (cannabis) en provenance du Maroc est une menace pour la paix et la stabilité dans la région et finance le crime organisé et le terrorisme.

« L’afflux de ces toxines dans toutes les régions est devenu une grave menace pour les peuples de la région, menaçant par la destruction des jeunes et hypothéquant leur avenir », a-t il-indiqué.

Le président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario a estimé, à ce propos, que les narcotiques marocains contribuent directement et activement à la formation, l’encouragement et le financement du crime organisé et des groupes terroristes dans la région. « Le Maroc utilise la drogue comme moyen de chantage pour tenter d’imposer ses visions dans la question du Sahara occidental.

Avec cette méthode, le Maroc menace de noyer certains pays par des tonnes de drogues pour tenter d’influer sur leurs positions dans le conflit au Sahara occidental ».

L’Algérie figure parmi les pays les plus menacés, elle continue d’être inondée par des quantités impressionnantes de cannabis, le Maroc ne veut fournir aucun effort pour mettre terme à ce problème ayant toujours jeté un froid dans les relations diplomatiques entre les deux pays. Il constitue même l’une des raisons principales (avec le dossier sahraoui), de la fermeture des frontières.

Le but ultime du royaume de Mohamed VI est de contraindre les pays activant en faveur du dossier du Sahara occidental à changer de position ou à abandonner leur soutien au peuple sahraoui auquel l’Organisation des Nations unies reconnaît le droit à l’autodétermination et à l’indépendance. En effet, le président sahraoui a plaidé pour une intensification de la coopération sécuritaire entre les États du Maghreb. L’objectif de cette plaidoirie : faire face aux menaces sécuritaires qui les guettent du fait de la poursuite par le Maroc de l’exportation de la drogue vers les pays de la région.

Par ailleurs, M. Abdelaziz a déclaré dans son discours, lors de la célébration du 40e anniversaire de l’unité nationale, que le peuple sahraoui a pu, en quarante ans, résister face aux différentes menaces auxquelles a recours le Maroc, et a pu s’imposer sur la scène internationale, indiquant que rien ni personne ne pourra priver de leurs droits les Sahraouis.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email