-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Maroc renforce sa présence dans la zone tampon

Le Maroc renforce sa présence  dans la zone tampon

Profitant des mises en garde et les craintes exprimées récemment par les Nations unies au sujet de possibles menaces terroristes, le Maroc a déployé et renforcé des unités militaires au niveau de la zone tampon d’El Guerguerat en violation de l’accord de cessez-le-feu imposé par l’ONU.

Le Maroc a renforcé les mesures de sécurité en vue de les protéger les équipes de la Minurso au niveau de la zone tampon de Guerguarat, tandis que la sécurité a été renforcée au niveau du siège de la mission. 

Le Maroc a ainsi renforcé les mesures de sécurité à proximité du siège de la Minurso. L’entrepôt réservé à la mission onusienne a fait l’objet d’un renforcement sécuritaire intensifié. Or, les équipes de la Minurso qui n’ont pas repris leur activité dans la région comme le montre la récente correspondance du Front Polisario adressée à la chef de la Minurso Mme Kim Bolduc.

En effet, le Front Polisario a informé l’ONU du retard de la présence de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) à El Guerguerat en conformité de la lettre et l’esprit de la résolution du Conseil de sécurité d’avril dernier.

Dans une protestation officielle présentée le 4 juin dernier par le coordinateur sahraoui avec la Minurso, M. Mhamed Khaddad, le Front Polisario a informé l’envoyé spécial du SG au Sahara occidental, chef de la Minurso Mme Kim Bolduc de la nécessité d’une présence de cette mission à El Guerguerat en application de la résolution 2351 du Conseil de sécurité.

« Passé plus d’un mois de cette résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sans remarquer aucune présence de la MINURSO dans la zone tampon d’El Guergarat », a relevé M. Khaddad, regrettant l’arrestation des forces d’occupation marocaines dans la même zone du citoyen sahraoui Baba Ahmed Haidalla, le privant depuis quelques jours d’entrer aux territoires occupés du Sahara occidental. M. Khadad a appelé à la libération immédiate du citoyen sahraoui Ahmed Baba Haidalla et l’accès sans contrainte aux territoires occupés du Sahara Occidental.

Il convient de rappeler que la situation de la zone d’El Guerguerat était au centre des débats du Conseil de sécurité fin avril dernier, qui ont abouti au renouvellement du mandat de la Minurso et la nécessité d’une présence permanente de cette mission dans la zone, estimant que la crise intervenue l’année dernière dans la zone d’El Guerguerat « soulève des questions fondamentales liées au cessez-le-feu et aux accords connexes et engage le SG de l’ONU à explorer les moyens de les résoudre ».

En plus des allégations fallacieuses, le Maroc continue de mentir sur toute la ligne et met une fois encore en danger l’accord parrainé par l’ONU sur le retrait de part et d’autre des unités militaires d’El Guerguerat. En effet, le Maroc n’a jamais eu l’intention de quitter cette zone tampon. Le retrait tactique dans un premier temps de ses unités militaires avait pour but de faire diversion et pour accuser ensuite les forces armées de la RASD de vouloir imposer un statut quo ingérable.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email