-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Maroc au banc des principaux accusés

Le Maroc au banc  des principaux accusés

Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, participera du 19 au 21 avril courant à New-York, à la session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU sur les drogues dans le monde.

La session portera sur l’examen et l’évaluation de la réalisation des objectifs de la stratégie internationale de lutte contre les drogues dans le monde, prévue dans la déclaration politique et le plan d’action adopté par l’Assemblée générale de l’ONU, précise la même source.

L’Algérie est confrontée depuis peu à une profusion sans précèdent de drogues de toutes sortes en provenance du Maroc, premier producteur de cannabis mondial. Des quantités considérables de drogue de tous genres sont saisies aux frontières terrestres avec le Maroc.

Rien que pour l’année 2015, près de 90 tonnes ont été saisies selon l’Office de lutte contre la drogue et la toxicomanie. Un rapport récent de l’Office des Nations unies pour la lutte contre la drogue a confirmé, dans un rapport, que le Maroc est le premier producteur mondial de production de cannabis.

Selon ce rapport pour l’année 2014, la superficie consacrée à la culture de cannabis au Maroc est estimée à 134 000 h, selon une enquête ayant permis d’évaluer ces superficies. Le royaume du Maroc constitue le plus grand exportateur de cannabis dans le monde destiné notamment aux marchés de l’Europe de l’Ouest et du Centre à travers les canaux de l’Espagne et Portugal, a fait ressortir le rapport qui a concerné 30 Etats européens.

Les autorités marocaines le cannabis utilisent comme une arme destinée surtout à « empoisonner » la jeunesse algérienne. En fait, la culture du cannabis est pratiquée depuis des décennies dans ce pays qui ne s’en cache pas, d’ailleurs.

Avant-hier l’agence Frontex a encore épinglé le Maroc dans son rapport annuel de l’année 2015. L’agence européenne a désigné le royaume comme « pays d’origine et d’envoi de la résine de cannabis saisie en Europe ».Frontex rappelle dans son rapport que le cannabis, provenant essentiellement du Maroc, « représente 80% des drogues saisies en Europe ».

Le Maroc est l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis au monde et continue de fournir l’Europe, selon le rapport 2015 publié début mars par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).

La plupart de la résine de cannabis destinée à l’Europe est acheminée clandestinement depuis le Maroc, note le rapport de l’OICS, une institution indépendante chargée de surveiller l’application des conventions internationales des Nations unies relatives aux contrôles des drogues. « Le Maroc faisait partie, ces dix dernières années, des trois pays les plus fréquemment cités comme sources ou zones de transit de la résine saisie dans le monde », ajoute le rapport.

Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, participera du 19 au 21 avril courant à New-York, à la session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU sur les drogues dans le monde.

La session portera sur l’examen et l’évaluation de la réalisation des objectifs de la stratégie internationale de lutte contre les drogues dans le monde, prévue dans la déclaration politique et le plan d’action adopté par l’Assemblée générale de l’ONU, précise la même source. L’Algérie est confrontée depuis peu à une profusion sans précèdent de drogues de toutes sortes en provenance du Maroc, premier producteur de cannabis mondial.

Des quantités considérables de drogue de tous genres sont saisies aux frontières terrestres avec le Maroc. Rien que pour l’année 2015, près de 90 tonnes ont été saisies selon l’Office de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

Un rapport récent de l’Office des Nations unies pour la lutte contre la drogue a confirmé, dans un rapport, que le Maroc est le premier producteur mondial de production de cannabis. Selon ce rapport pour l’année 2014, la superficie consacrée à la culture de cannabis au Maroc est estimée à 134 000 h, selon une enquête ayant permis d’évaluer ces superficies. 

Le royaume du Maroc constitue le plus grand exportateur de cannabis dans le monde destiné notamment aux marchés de l’Europe de l’Ouest et du Centre à travers les canaux de l’Espagne et Portugal, a fait ressortir le rapport qui a concerné 30 Etats européens.

Les autorités marocaines le cannabis utilisent comme une arme destinée surtout à « empoisonner » la jeunesse algérienne. En fait, la culture du cannabis est pratiquée depuis des décennies dans ce pays qui ne s’en cache pas, d’ailleurs.

Avant-hier l’agence Frontex a encore épinglé le Maroc dans son rapport annuel de l’année 2015. L’agence européenne a désigné le royaume comme « pays d’origine et d’envoi de la résine de cannabis saisie en Europe ».Frontex rappelle dans son rapport que le cannabis, provenant essentiellement du Maroc, « représente 80% des drogues saisies en Europe ».

Le Maroc est l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis au monde et continue de fournir l’Europe, selon le rapport 2015 publié début mars par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).

La plupart de la résine de cannabis destinée à l’Europe est acheminée clandestinement depuis le Maroc, note le rapport de l’OICS, une institution indépendante chargée de surveiller l’application des conventions internationales des Nations unies relatives aux contrôles des drogues. « Le Maroc faisait partie, ces dix dernières années, des trois pays les plus fréquemment cités comme sources ou zones de transit de la résine saisie dans le monde », ajoute le rapport.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email