-- -- -- / -- -- --
Digital Space

Le marché des télécommunications en stagnation en 2015

Le marché des télécommunications en stagnation en 2015

Le marché des télécommunications a été marqué en 2015 par une stagnation comparativement comparativement aux années précédentes, et ce en termes de nombre d’abonnés aux réseaux fixe et mobiles, qui est passé de 46,40 millions d’abonnés en 2014 à 46,49 millions d’abonnés en 2015, soit une très légère croissance de 0,21%, selon le rapport annuel de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications.

Cette stagnation a légèrement impacté le taux de pénétration global, qui a atteint 115,09% en 2015 contre 117,46% en 2014, soit l’équivalent de 115 abonnés pour 100 habitants.

Le nombre d’abonnés au réseau fixe reste relativement stagnant depuis l’ouverture du marché de la téléphonie mobile. En comparaison avec l’année 2014, l’année 2015 a enregistré une diminution du volume moyen mensuel des communications par abonné au réseau fixe, passant de 103 minutes à 101 minutes, soit 36 minutes en appel On-net, 18 minutes en appel sortant et 47 minutes en appel entrant.

Au cours de l’année 2015, le volume des appels mensuels d’un abonné au réseau fixe est resté stable par rapport à l’année 2014. Les appels entrants mensuels ont diminué de 5% et les appels sortants ont diminué de 20%.

On enregistre également une baisse des appels vers les réseaux mobiles estimée à 9%, expliquée par le changement du comportement des usagers qui privilégient l’utilisation de leurs téléphones mobiles au détriment du fixe.

Pour sa part, et malgré cette stagnation, le chiffre d’affaires réalisé dans le secteur des télécommunications en 2015 est estimé à 532 milliards de dinars contre 499 milliards de dinars en 2014, soit une croissance de plus de 6,61%. La contribution du secteur des télécommunications au produit intérieur brut (PIB) est, quant à elle, estimée à 3,17%.

Le marché de la téléphonie mobile a connu une baisse de 0,16% en termes de nombre d’abonnés, passant de 43,298 millions d’abonnés en 2014 à 43,228 millions d’abonnés. Cette baisse est due essentiellement à la désactivation des lignes relatives aux abonnés inactifs et non identifiés des trois opérateurs. La densité téléphonique mobile a également connu une baisse de 2,39%, passant de 109,62% à 107,00%.

Sur les 43 millions d’abonnés, 26,91 millions sont des abonnés au réseau GSM, soit 62,25%, contre 16,32 millions d’abonnés au réseau 3G, soit 37,75%. Il convient de signaler que le nombre d’abonnés au réseau 3G a pratiquement doublé par rapport à 2014.

Cette hausse a impacté directement le parc d’abonnés GSM qui compte, au 31 décembre 2015, 26,909 millions d’abonnés, soit une baisse de 22,65% par rapport à l’année précédente, due à la migration des abonnés vers les réseaux 3G.

Le marché de la téléphonie mobile reste toujours dominé par le marché « Prepaid », les Algériens restant fidèles aux lignes prépayées avec 90,89% de parts de marché pour les lignes GSM et 88,01% pour les lignes 3G. Pour sa part, le marché du « Postpaid » peine toujours à convaincre les Algériens avec seulement 9,11% de parts de marché en ce qui concerne les lignes GSM et 11,99% pour les lignes 3G.

Le lancement, dans les mois prochains, de la 4G, donnera certainement un nouveau souffle au marché de la téléphonie mobile en Algérie. Le marché de la téléphonie fixe, quant à lui, risque de s’essouffler davantage.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email