-- -- -- / -- -- --
Culture

Le maître des mélodies et des rythmes de notre patrimoine musical

Le maître des mélodies et des rythmes de notre patrimoine musical

Dans la soirée de dimanche, Samir Toumi, la vedette des mélodies et des rythmes de notre patrimoine musical, s’est produit avec son orchestre sur la scène de la salle Mougar. Son concert a créé une chaude ambiance, débordante de nostalgie car évoquant les traditions ancestrales rattachées à notre patrimoine.

Ce fut donc une veillée de mois de ramadhan dans l’esprit de ce mois sacré, marqué par la piété mais aussi par des moments forts de détente et de divertissement. Cette atmosphère de piété a été tout de suite présente avec les premières notes du concert.

Samir Toumi a en effet interprété un medh à la gloire du prophète Mohamed – que le salut soit sur lui – avant d’enchaîner avec des pièces de notre musique classique algérienne. Il s’est ensuite lancé dans le genre où il excelle particulièrement, à savoir celui des mélodies et des rythmes bien de chez nous. Il a ainsi créé une ambiance des grands jours avec une adhésion totale du public.

D’instinct, ce talentueux artiste a perçu les désirs et les goûts de celui-ci. Il a ainsi interprété les morceaux qu’il aime entendre mais aussi chanter les textes et les refrains. D’ailleurs, la qualité première de Samir Toumi, c’est bien d’être à l’écoute de son auditoire car il sait qu’il joue pour les autres. Il se plie donc humblement à leurs exigences.

Son credo essentiel, c’est de répondre à la demande et à l’attente de son public, et en fonction de cela, il compose le programme de la soirée. C’est que Samir Toumi est un artiste complet.

Avec sa voix suave, mélodieuse, aux accents extrêmement justes et au souffle infini, il peut interpréter l’ensemble des genres de la musique de notre patrimoine, du chaâbi à l’andalou, en passant par le raï, le chaoui, l’oriental et le moderne.

Il excelle également dans les mélodies et les rythmes des monts du Djurdjura et de Yemma Gouraya. Au cours de ce concert, il a donné un étonnant aperçu de son talent dans la chanson kabyle. Ce qui caractérise son style, c’est la puissance de son orchestration par la percussion.

Ici, il faut parler de la personnalisation de ses rythmes, signée Samir Toumi et son orchestre. Ses jeux forts dans la percussion ont ainsi cré l’école Samir Toumi, et ce à la grande joie de son public qui bouge au moindre battement de tar et de derbouka. Ces rythmes forts ont fait le bonheur du public, ravi d’avoir passé une bonne soirée malgré l’heure très tardive de la fin du concert. 

Il faut saluer le professionnalisme du personnel de la salle Mouggar qui veille au confort et à la sécurité du public qui s’y rend avec plaisir, car accueillante et très confortable. La dernière soirée de ce ramadhan à El-Mouggar aura lieu, comme l’indique Rabéa Cheikh Boukakeur, cadre à l’Onci, ce jeudi avec, à l’affiche, Hamidou.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email