-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le MAE répond à Nasser Bourita

Le MAE répond à Nasser Bourita

L’Algérie a réagi jeudi aux déclarations du ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita qui avait indiqué mardi dernier que le rappel du désormais ex-consul du Maroc à Oran était sur décision « exclusive » des autorités marocaines.

« Les démarches entreprises par le Gouvernement pour dénoncer le grave dérapage du consul général marocain à Oran et appeler la partie marocaine dans des termes sans équivoque, à prendre les mesures qui s’imposent, ne peuvent avoir une autre interprétation que celle de son rappel par son pays », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali-Cherif.

En réponse à la déclaration faite à la MAP par le ministre marocain des Affaires étrangères, Nacer Bourita, dans laquelle il affirme, entre autres, que le rappel du Consul général du royaume s’est opéré à l’initiative exclusive de son pays, le porte-parole du MAE tout en soulignant la volonté de la partie algérienne d’éviter de verser dans toute polémique stérile, a rappelé « les démarches, conformes à la pratique diplomatique universelle, entreprises par le Gouvernement algérien pour dénoncer le grave dérapage du consul général marocain et appeler la partie marocaine, dans des termes appropriés et sans équivoque, à prendre les mesures qui s’imposent, lesquelles ne peuvent avoir une autre acception ni autre interprétation que celle du rappel par le Maroc de son consul à Oran ».

« Cette exigence de la partie algérienne a été réitérée dans des termes clairs et directs à l’occasion des entretiens téléphoniques qui ont eu lieu entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, suite à cet épisode malheureux », a indiqué M. Benali-Cherif dans une déclaration à l’APS.
Pour rappel, le mois dernier le consul du Maroc à Oran s’est illustré par un grave dérapage à l’égard de l’Algérie l’a qualifiant de « pays ennemi ». 
Des vidéos ont montré le consul qui venait d’être interpellé par des ressortissants marocains établis à Oran mécontents au sujet du retard de leur rapatriement, lancer l’égard de la foule : « nous sommes dans un pays ennemi, je vous le dis franchement ».
De nombreux internautes y compris marocains ont condamné les propos du diplomate marocain les qualifiant de « fuite en avant » ou « d’acte irresponsable » de la part d’un responsable censé être pondéré.
Les responsables marocains se sont illustrés ces dernières semaines par des attaques directes contre l’Algérie. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email