-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le lourd tribut de la sécurité nationale

Le lourd tribut de la sécurité nationale

La prise de la ville de Syrte, en Libye, par les terroristes de l’organisation Etat Islamique (Daech) aura des incidences à long terme sur la région. Le déploiement vers l’Afrique du Nord de cette nébuleuse est inquiétant pour l’Algérie.

L’Algérie, qui partage des puits de pétrole avec la Libye convoités par Daech, sera amenée à recadrer militairement sa relation avec la Libye et en même temps redoubler d’efforts pour que la solution politique prime dans ce pays frontalier avec nous, d’autant que Daech est en passe de devenir un phénomène aussi puissant qu’en Syrie et en Irak.

L’Algérie, consciente de tous ces enjeux, n’a pas tardé à prendre une batterie de mesures sécuritaires depuis 2011, pour contrecarrer cette menace venant de l’extérieur, tout en resserrant l’étau sur jund al khilafa à l’intérieur. Rappelons que lors de l’attaque terroriste contre le complexe gazier algérien de Tiguentourine dans le Sahara, en janvier 2013, les forces armées ont pris la mesure de la menace terroriste que fait peser sur le pays le chamboulement et l’anarchie provoqués par les interventions atlantiste en Libye et française au nord du Mali.

L’affaire du kidnapping et de l’assassinat du touriste français Hervé Gourdel en 2014, par un groupe terroriste en Kabylie, est venu rappeler que la vigilance devrait être toujours de mise.
L’élimination récente de 25 terroristes à Bouira par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) montre que chaque jour, des terroristes sont neutralisés sur notre territoire et des armes ainsi que du matériel militaire en provenance de plusieurs pays, surtout de Libye, sont interceptés par les soldats postés à nos frontières, sans compter les attentats déjoués.

Selon un décompte du commandement de la 5e Région de la Gendarmerie nationale, 38 terroristes faisant partie de cellules implantées dans 20 villes ont été neutralisés en 2014.
Les chiffres sont importants dans la lutte antiterroriste.

Ils renseignent sur le nombre de cellules implantées dans des villes algériennes de l’Est, près de la Libye. Ces chiffres parlent aussi. Ils nous apprennent que le recrutement de terroristes se poursuit. Le phénomène Daech et ses visées terroristes sur l’Algérie fait partie des nombreux périls qui se bousculent à notre porte.

C’est pour cela qu’outre le renforcement de la surveillance de ses frontières terrestres, notamment avec la Tunisie, la Libye et le Mali en raison de l’instabilité que connaissent ces trois pays avec la présence de groupes terroristes actifs, l’Algérie s’est engagée dans un partenariat et une coopération militaire, notamment dans les volets renseignement et formation, avec les trois pays cités.

L’objectif de ces actions est d’aider ces pays voisins et frères à dépasser l’épreuve terroriste qu’ils traversent et aussi développer des réflexes communs de coordination sécuritaire pour éloigner les dangers nommés Daech et autres de la sphère maghrébine et nord-africaine. Le combat n’est pas gagné d’avance et l’Algérie continue de payer un lourd tribut pour la paix, car la stabilité et la paix à ses flancs Est et Sud font partie de son domaine de sécurité nationale.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email