-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Haut Conseil de sécurité a tranché: Pas de confinement total les jours de l’Aid

Le Haut Conseil de sécurité a tranché: Pas de confinement total les jours de l’Aid

Préconisé par le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19, le confinement total pour les jours de l’Aïd n’aura pas lieu. Les autorités ont choisi de maintenir le même plan de lutte contre le Coronavirus d’autant que « ces mesures ont prouvé leur efficacité ».

La balle est donc dans le camp des citoyens qui doivent faire preuve de vigilance pour garantir la sécurité de tous. C’est lors d’une réunion du Haut Conseil de sécurité, consacré à l’évaluation de la situation du pays à la lumière des récents développements concernant la pandémie du Covid-19, qu’il a été décidé de maintenir les mêmes mesures.

Rappelant les mesures déjà prises au niveau national, le président de la République qui a présidé, ce samedi, ce Haut Conseil de sécurité, a affirmé que ces mesures ont prouvé leur efficacité, d’où l’importance « de les maintenir en cette fin du mois sacré de Ramadhan et de l’Aid El Fitr ». Il a ainsi écarté la recommandation du Comité scientifique de suivi de l’évolution du COVID-19, qui avait proposé un confinement total pour cette période. Une mesure qui aurait dû être instaurée, selon des observateurs, depuis longtemps, surtout au début du mois de ramadan, alors que des regroupements et des foules ont été signalés devant les magasins sans le moindre respect des mesures barrières.

Une situation qui a engendré l’augmentation du nombre des contaminés. Cependant, le président de la République a appelé à l’esprit de responsabilité de « tout un chacun et à l’impératif du maintien d’un haut degré de vigilance pour garantir la sécurité de tous ». Le citoyen est donc appelé à être très vigilant en limitant, notamment les déplacements et les visites entre familles ces jours de l’Aïd.

C’est d’ailleurs la recommandation de la Commission ministérielle de la fatwa qui appelle au respect des gestes barrières et le confinement durant l’Aïd El-Fitr. Cela en évitant les visites familiales et en privilégiant les moyens de communication modernes pour maintenir les liens de sang. « Il n’est pas permis de faire des visites familiales et du maintien des liens de sang un vecteur de propagation de l’épidémie de Covid-19 », a affirmé la Commission de la fatwa relevant du ministère des Affaires religieuses. Insistant sur la nécessité « d’éviter au maximum les visites familiales », la Commission de la fatwa rappelle l’importance de la distanciation sociale.

« Si des visites devaient avoir lieu pour des raisons impérieuses, les poignées de main et les embrassades sont à proscrire, car susceptibles de porter préjudice aux proches, notamment les personnes âgées et les malades », précise cette instance.

Pour rappel, les professionnels de la santé n’ont eu de cesse d’interpeller la population sur l’importance de la prévention pour éviter la prolifération du virus corona qui se propage de plus en plus dans le pays, surtout que le nombre de contamination journalière s’approche de la barre des 200.

Mohamed Bekkat Berkani, président du Conseil de l’ordre des médecins et membre du Comité de suivi du COVID-19, qui estime qu’un confinement total s’impose pour cette période, a mis l’accent, hier, lors de son passage sur les ondes de la chaine 1, sur la prévention, notamment le port du masque de protection. Selon lui, le citoyen doit être responsable et conscient et que les visites entre familles durant les jours de fêtes sont à bannir.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email