-- -- -- / -- -- --
Culture

Le Grand prix à La voie lactée

Le Grand prix à La voie lactée

Lors de la cérémonie de clôture de la dixième édition du Festival national du théâtre professionnel, au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi à Alger, ce mardi 2 juin, le Grand prix sera attribué à la pièce La voie lactée de la coopérative culturelle et artistique Les amis de l’art de Chlef.

Sacré meilleur spectacle de cette dixième édition par le jury, La voie lactée sera auréolée du Grand prix parmi seize pièces en compétition, produites par treize Théâtres régionaux. Produite par la coopérative culturelle et artistique Les Amis des arts de Chlef,

La voie lactée (derb etbana) est une adaptation d’après l’œuvre éponyme du dramaturge et scénariste allemand Karl Wittlinger (1922-1994). Mise en scène par Missoum Laroussi, elle sera présentée au dernier Festival culturel local du théâtre professionnel de Sidi Bel-Abbès où elle obtiendra son billet pour cette compétition nationale à Alger, après avoir décroché également le premier prix.

lle relève d’une tragicomédie qui rend hommage aux artistes et patriotes, victimes de la tragédie nationale dans les années 1990. Aussi, le Prix du jury est-il décerné, rapporte l’Agence presse service d’Algérie, au Théâtre Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou pour sa pièce Tifi, mise en scène par Lyès Mokrab. Le prix de meilleur texte est remporté par le metteur en scène Mohamed Cherchel pour la pièce El Haicha (La bête), produite par le Théâtre national algérien (TNA).

De son côté, le metteur en scène Fawzi Benbrahim s’est vu attribué le prix de meilleure mise en scène pour la pièce Ouzid n’zidlek (je t’en rajoute) du Théâtre régional de Batna. La meilleure scénographie sera celle de Yahia Benâamar pour le spectacle Tahaoulat (transformations) du Théâtre régional de Souk Ahras.

Le prix de meilleure création musicale revient à Nadjib Gherissi pour son montage musical de la pièce Dalali, produite par le Théâtre régional de Sidi Bel Abbès. Le jury a également récompensé les meilleurs comédiens en décernant le prix de meilleure interprétation (masculine) à Ramzi Kedja du Théâtre régional de Batna et (féminine) départagé ex aequo par Chahrazad Khelifa et Houria Bahloul, respectivement issus des Théâtres régionaux de Skikda et d’El Eulma.

Dans son allocution, le président du jury, M. Djamel Marir, a affirmé que la transparence et l’objectivité sont adoptées comme critères de sélection dans le choix des spectacles distingués et primés, relavant une certaine proximité des niveaux des pièces en compétition de cette édition.

Toujours est-il qu’il a notamment recommandé la suppression du jury et de tous les prix attribués par le jury. Une instance qui a pour rôle de statuer sur la recevabilité des candidatures et à en décider du classement des meilleurs spectacles en compétition.

« La proposition de supprimer le jury et tous les prix qu’il attribue est motivée, à ses yeux, par le souci de stimuler la création théâtrale sans pour autant récompenser les meilleurs œuvres et auteurs. Pour l’heure, La voie lactée participera d’office au prochain Festival international de théâtre à Béjaïa. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email