-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le grand oral d’Ahmed Ouyahia

Le grand oral d’Ahmed Ouyahia

Le directeur de cabinet de la présidence de la République Ahmed Ouyahia sera demain face à la presse à Djenane El Mithak, dans un exercice qu’il aime par-dessus tout : répondre aux nombreuses questions des journalistes sur la mouture finale du projet de révision de la Constitution que le président Abdelaziz Bouteflika s’apprête rendre public via les médias nationaux.

Des copies ont été adressées aux partis politiques et à l’ensemble des acteurs qui ont participé aux discussions autour du projet avec le directeur de cabinet de la présidence. Chef du gouvernement à trois reprises, Ahmed Ouyahia est un personnage politique rompu à ce genre d’exercice.

Lors de cette rencontre avec la presse nationale, Ahmed Ouayhia tentera d’énoncer les grandes lignes du projet de révision de la Constitution. Homme fort du RND, la deuxième formation politique la plus influente en Algérie, Ahmed Ouyahia n’est pas une surprise pour l’opinion publique nationale. Possédant une grande carrière politique, Ouyahia a rejoint la présidence de la

République au département des affaires africaines en tant qu’administrateur stagiaire en 1978. Après trois ans seulement à El Mouradia, il fut nommé en qualité de conseiller aux affaires étrangères de l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire. Ouyahia a été appelé à rejoindre la direction de la Mission permanente de l’Algérie aux Nations unies à New York.

Il redevient co-représentant de l’Algérie au Conseil de sécurité des Nations unies, puis le 3 novembre 1990, il est nommé chargé d’études au cabinet du ministre des Affaires étrangères.

Ouyahia a exercé également les fonctions de directeur général du département africain du ministère des Affaires étrangères avant qu’il soit nommé en qualité d’ambassadeur d’Algérie au Mali.

Sur le plan international, Ouyahia a confirmé à plusieurs reprises son talent de grand diplomate et a réussi à résoudre plusieurs conflits très chauds dans le continent africain.

C’est le cas au Mali où il a réussi à réunir autour de la même table les frères ennemis maliens, à savoir les Touareg et les Azawads, chose qui a abouti à la création du traité de pacte national de Bamako.

Le retour sur la scène politique d’Ahmed Ouyahia ne sera certainement pas une surprise. Aujourd’hui catégorisé comme un fidèle allié du président Bouteflika, il fait son retour sur la scène politique, et reprend officiellement son poste de SG du RND. Un retour décidé il y a quelques mois déjà en haut lieu après l’avoir quitté, sous la contrainte, début janvier 2013.

D’aucuns avaient vite conclu alors à la fin politique de celui qui détient le record des nominations à la tête du gouvernement, six au total depuis 1995, et qui a dirigé, sans discontinuité, le RND de 1998 à 2013.Or, ce ne sera qu’une traversée du désert d’une courte durée.

Il revient en effet au moment où on l’attendait le moins : dès le 12 mars 2014, à la veille du lancement officiel de la campagne électorale pour la présidentielle.

Ce jour-là, le président Bouteflika nommera Ouyahia au poste qu’il avait déjà occupé sous Liamine Zeroual, à savoir directeur de cabinet de la présidence avec le titre de ministre d’Etat.
En réalité, il viendra redonner un sens à cette fonction, complètement « dévalorisée » depuis le départ du défunt Larbi
Belkheir.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email