-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le grand oral attendu du ministre

Le grand oral attendu du ministre

Journée particulière aujourd’hui dans les travées de l’Assemblée nationale. Le ministre du Travail, Mohamed El Ghazi, présentera aujourd’hui à l’APN le très controversé projet de loi sur la retraite.

Le projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite, soumis à l’APN, propose l’abrogation des dispositions de retraite sans condition d’âge, instituées par l’article 2 de l’ordonnance n° 97-13 du 31 mai 1997, modifiant et complétant cette loi.

Les dispositions de retraite sans condition d’âge et de retraite proportionnelle ont été mises en place dans la cadre du programme d’ajustement structurel imposé par le FMI, à l’effet de prendre en charge les compressions d’effectifs qui ont suivi la fermeture de bon nombre d’entreprises nationales.

En dépit du dépassement de cette période, le système national de retraite continue à enregistrer un nombre important de départs volontaires à la retraite avant l’âge de 60 ans sur la base de ces dispositifs de 1997, ce qui a entraîné un sérieux préjudice pour les équilibres financiers de la Caisse nationale des retraites (CNR).

Ce projet de loi propose ainsi « la suppression de ces dispositifs exceptionnels » conçus pour une période transitoire et le retour à la règle de l’âge minimum de la retraite à 60 ans en vigueur depuis 1983.

Le texte en question propose, par ailleurs, le droit aux travailleurs de poursuivre volontairement leur activité au-delà de l’âge de 60 ans, dans la limite de cinq années. De plus, le projet de texte intègre des règles spécifiques concernant les travailleurs occupant des postes de travail à haute pénibilité, qui pourront bénéficier de la retraite avant l’âge de 60 ans.

Ce projet intègre également des dispositions pour les travailleurs exerçant des professions hautement qualifiées ou des métiers déficitaires qui pourront bénéficier, à leur demande, d’un recul de l’âge de leur retraite.

Ce projet de loi intervient en application des recommandations de la 19e tripartite relative au système national de retraite et à la sauvegarde des équilibres financiers de la CNR.Le nombre de retraités a explosé, passant de 1,2 million en 2000 à 2,7 millions aujourd’hui.

Conséquence directe : la Caisse de retraite algérienne accuse un trou de 200 milliards de DA. Mais le gouvernement se défend : « Le maintien de la retraite proportionnelle sans condition d’âge mènerait à la faillite de la Caisse nationale des retraites dans les six prochaines années », affirme le ministre du Travail, Mohamed El Ghazi, qui dénonce également une « politisation » du dossier.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait indiqué que le gouvernement ne reviendrait pas sur la décision de réformer le système des retraites, dont la suppression de la retraite anticipée. Le projet de loi fixant l’âge de départ à la retraite à 60 ans entrera en vigueur le 1er janvier prochain, après son adoption par le Parlement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email