-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le général-major Menad Nouba à Bamako

Le général-major Menad Nouba à Bamako

Le chef d’état-major de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, a achevé hier une visite de travail et d’amitié au Mali de quatre jours accompagné d’une forte délégation de la gendarmerie. Dans le cadre de cette visite, le chef d’état-major de la Gendarmerie nationale s’est rendu à la direction générale de la Gendarmerie nationale du Mali, a rapporté le site malien Malijet.
L’objectif de cette visite est de renforcer les liens de coopération sécuritaires déjà existants entre les deux pays.

Des thématiques liées à la formation, à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée ont été au centre des discussions et des rencontres avec les chefs de service et les cadres des gendarmeries des deux pays.

Accompagnée du directeur général de la Gendarmerie nationale du Mali, le colonel-major Mody Bérété, la délégation algérienne a visité différentes unités de la gendarmerie malienne : écoles de gendarmerie, peloton d’intervention de la Gendarmerie nationale (PIGN) et unité cynophile.

Le général-major Menad Nouba a indiqué à cette occasion que cette visite de travail et d’amitié est le fruit d’une longue histoire de coopération entre le Mali et l’Algérie. Il a précisé qu’elle permettra d’approfondir ce partenariat bilatéral. Cette rencontre a servi d’occasion pour promouvoir les stratégies communes en matière de sécurité transfrontalière, de terrorisme et autres criminalité.

La partie malienne s’est réjouie de cette visite algérienne qui, pour elle, serait une occasion de consolider la coopération entre les deux Etats, selon Malijet. Lors de son séjour au Mali, le général-major Menad Nouba a rencontré les ministres de la Défense et des Anciens combattants, de la Sécurité et de la Protection civile, selon la même source.

Pour rappel, le Mali et l’Algérie ont décidé de donner un nouvel élan à leur coopération militaire en vue de combattre le terrorisme. La décision a été prise à l’issue des travaux de la 8e session du comité de suivi de l’accord de coopération militaire conjointe entre les deux pays, tenue du 2 au 4 mars dernier dans la capitale malienne.

Il a été conclu que la recrudescence des conflits internes, l’augmentation du banditisme, le trafic de drogue et l’émergence de nouvelles menaces et de la criminalité transfrontalière croissante exigent des deux parties d’apporter une nouvelle dynamique dans la coopération bilatérale entre les armées malienne et algérienne pour contrer ces crimes.

La réunion a recommandé la nécessité de l’appui de l’armée algérienne à son homologue malienne dans le cadre du renforcement de ses capacités de lutte contre le terrorisme et de l’échange d’informations entre les services de renseignement des deux pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email