-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le gang du cannabis de Zeralda sous les verrous

Le gang du cannabis de Zeralda sous les verrous

Un gang de 14 malfaiteurs spécialisé dans le trafic de drogue a été arrêté par les services de la police judiciaire de Zeralda dans des opérations qui se sont soldées par la saisie de plus de 4 kg de cannabis et 3 560 comprimés hallucinogènes.

« Lors de trois opérations, les services de sûreté ont procédé à l’arrestation de 14 individus et à la saisie de 4,30kg de cannabis et 3 560 comprimés psychotropes (Levotryl), 109 autres comprimés psychotropes de différentes marques, deux flacons de produit anesthésiant, 12 armes blanches (sabres, couteaux et tranchoirs), des fusils de chasse et un montant de 26 000 DA. »

C’est ce qu’a fait savoir à la presse jeudi le commissaire principal de Zeralda, Bakour Youssef, chef par intérim de la sûreté de la circonscription de Zeralda. Il a précisé que « ces trois opérations ont eu lieu pendant une semaine dans le cadre de la lutte contre le crime urbain. Elles ont fait suite à « plusieurs signalements et plaintes liées à des querelles et actes visant à troubler l’ordre public, à saboter des biens et à semer la panique parmi les citoyens et ce à travers le numéro vert 48/15 et le numéro de secours 17 », a-t-il dit.

Il a indiqué également que « les opérations ont été menées avec succès grâce aux renforts humain et matériel consacrés par le Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), à sa tête le général major Abdelgahni Hamel, directeur général de la sûreté nationale ».

Le commissaire principal Bakour a souligné d’autre part, la disposition et la vigilance des forces de la police qui veillent à lutter contre « tous les fléaux et à assurer la protection du citoyen et de ses biens ».

Il a ajouté à cet effet, que « la première opération a permis d’arrêter deux individus suspects en possession de drogues, de kif traité et de psychotropes avec l’intention de les vendre, outre 4,30 kg de cannabis et 3 560 comprimés hallucinogènes ». La deuxième opération a permis quant à elle, d’ »arrêter 5 autres personnes en possession de drogues et d’armes prohibées », a-t-il encore dit.

La troisième opération intervenue après une descente de la police qui a touché trois quartiers à Zerlada, a été soldée par l’arrestation de 11 individus pour association de malfaiteurs spécialisés dans l’utilisation d’armes blanches du 6e degré sur la voie publique et perturbation de l’ordre public et sabotage de biens, a-t-il affirmé.

La consommation de drogue a largement progressé, donnant lieux à un marché plus large contraignant la police à redoubler de vigilance et à multiplier les opérations contre les dealers et les trafiquants.

Ainsi, des quantités considérables sont quotidiennement saisies. En plus des drogues traditionnelles, de nouveaux types de poisons, à l’image de la cocaïne, sont consommés par nos jeunes.

Ce qui nous pousse à nous interroger si l’usage de la drogue s’est étendu et banalisé en Algérie. A Tlemcen, deux personnes ont été interpellées au début du mois d’août et 622,7 kg de kif traité ont été saisis dans le domicile de l’une d’elles au village El M’samda, commune de Maghnia, par les éléments de la compagnie territoriale de la Gendarmerie nationale de Maghnia, qui ont agi sur « renseignements et en vertu d’un mandat de perquisition « .

A Sétif, la section de recherches de la Gendarmerie nationale, agissant sur renseignements, a interpellé sur l’autoroute Est-Ouest, à hauteur de l’échangeur menant vers El Eulma, une personne transportant à bord d’un véhicule 150 kg de kif traité. De pays de transit, l’Algérie est devenu avec le temps un pays de consommation de tous types de drogues.

Les quantités qui circulent en dehors de tout contrôle sont évidemment inconnues. En ce qui concerne les six premiers mois de l’année en cours, l’Office national de lutte contre le trafic de drogue (ONLTD) a fait état de la saisie de près de 28 tonnes de résine de cannabis.

La plus grande quantité a été saisie à l’ouest du pays, soit 81%. Selon ce bilan, 10,68% de la quantité saisie a été enregistrée dans la région sud du pays, 6,12% dans la région Centre et 2,19% dans l’est du pays. S’agissant des drogues dures, la quantité d’héroïne saisie en Algérie a fortement augmenté, passant de 18,3 grammes à 145,44 grammes, soit une hausse de 694,75% durant la même période de référence, ajoute le même bilan.

Le rapport a également relevé une légère augmentation des saisies de comprimés de type psychotropes, passant de 197 616 à 215 081 comprimés durant la même période de référence, soit une hausse de 8,84%, dont 39,67% saisies à l’ouest du pays. Il faut dire que la consommation de drogue constitue avant tout un sérieux problème de santé publique.

La drogue est partout : milieu scolaire, prison, foyer familial, cité, rue et milieu du travail. Malheureusement, les jeunes restent les plus accros à ce poison qui frappe de plein fouet notre société. La société civile et les spécialistes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme contre la banalisation de son utilisation, et ce devant le laxisme et l’absence de l’autorité familiale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email