-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le gang des fausses vignettes de médicaments tombe à El-Oued

Le gang des fausses vignettes  de médicaments tombe à El-Oued

Les gendarmes d’El-Oued ont avorté une tentative d’écoulement de Viagra et autres médicaments. Un professeur de lycée et un herboriste figurent parmi les personnes impliquées.

L’opération fait suite à l’arrestation de deux jeunes trafiquants, un professeur de lycée et un herboriste, tous deux âgés de 24 ans. Ces derniers sont derrière plusieurs trafics de fausses vignettes de médicaments. Ils ont pu, en quelques mois, en falsifier des milliers pour des médicaments périmés.

Tout a commencé il y a trois jours de cela, dans la soirée de lundi dernier, lorsqu’une patrouille mobile de la gendarmerie de Guemmar était en police de la route sur la RN 48, en allant vers Kouinine.

Un camion venant de Guemmar et se dirigeant vers le centre-ville d’El-Oued a été sommé de s’arrêter. Les gendarmes ont procédé alors au contrôle des papiers du conducteur, le nommé K. A., professeur de lycée, ainsi que de son acolyte, L. B., un vendeur de plantes.

Après avoir passé au peigne fin les documents du véhicule, les gendarmes ont demandé au chauffeur d’ouvrir la porte arrière du camion pour une fouille. La découverte des gendarmes fut ahurissante. En effet, 223 plaquettes de Viagra, soit 908 comprimés, dont 207 plaquettes de Viagra 100 et 16 autres de Vagah Extra ont été trouvées.

Ce n’est pas tout. Les gendarmes ont également découvert à l’arrière de la camionnette 33 430 comprimés de médicaments stimulants de l’appétit sexuel, dont 71 boîtes de marque Slimming, 66 de marque Super Apeti, 245 de marque Dex Up, 31 de marque Gee Desca et enfin 16 boîtes de marque Ginseng Kianpi Pil.

Les gendarmes ont alors décidé d’approfondir la fouille du camion, ce qui a donné lieu à la découverte de différents médicaments conçus pour stopper l’obésité, dont 15 boîtes de marque Ninoki et 5 autres de marque Viamasc Power, ainsi que 300 serviettes servant dans les avortements clandestins.

Les gendarmes ont ensuite conduit les deux suspects à la brigade où ils ont été interrogés sur l’origine de cette marchandise illégale. Les deux jeunes ont avoué que la quantité de Viagra leur appartient et qu’ils ne possèdent aucun document qui leur permet de commercialiser ce genre de médicaments.

Ils ont également révélé aux enquêteurs que cette quantité de Viagra leur a été transférée par leur fournisseur, un inconnu. Une journée après leur arrestation, les gendarmes ont procédé à la perquisition des domiciles des deux suspects.

Chez K.A., il a été saisi un lot important de Viagra, de production chinoise et allemande, importé par une société algérienne spécialisée dans l’import-export. La perquisition a permis aussi la découverte de plusieurs milliers de vignettes de médicaments portant les noms de plusieurs sociétés, ainsi que du papier vert utilisé pour falsifier des vignettes. Après cette seconde découverte, les gendarmes ont interrogé, une nouvelle fois, les deux personnes.

Elles ont avoué, cette fois, qu’elles trafiquaient les vignettes de médicaments et des étiquettes de bocaux de miel, en falsifiant les dates de production et de péremption pour pouvoir écouler les médicaments et les miels périmés sans aucun souci. Les deux trafiquants ont avoué avoir falsifié plusieurs dizaines de milliers de vignettes dans un cybercafé sis en plein-centre d’El- Oued.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email