-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le FLN version Ould Abbes accélère le tempo

Le FLN version Ould Abbes accélère le tempo

Le SG du FLN Djamel OuldAbbès a installé, jeudi dernier et samedi, respectivement les commissions de candidatures de wilayas pour la préparation des élections législatives à Blida et Tipasa.

D’autres membres du BP ont également procédé à l’installation des commissions de candidatures à Laghouat, Batna, Sidi Bel Abbès, Saïda, Tarf, Bordj- Bou-Arreridj, Ouargla et M’sila, qui doivent recevoir et étudier les candidatures.

A Tipasa, le SG du parti était accompagné de presque la totalité de son état-major en plus du chef de l’ex-mouvement de redressement Abdelkrim Abada qui, pour rappel, a réintégré les rangs du parti après une rencontre de réconciliation entre les deux hommes le mois dernier.

Si à Blida et Tipasa, aucun incident n’a été signalé, à Bouira, jeudi dernier, la tension est montée d’un cran, et le membre du BP qui devait procéder à l’installation de la commission, Ahmed Boumehdi, a dû quitter précipitamment la salle suivi par les mouhafedhs de Bouira et de Lakhdaria après la grogne des participants, qui ont mal digéré le discours d’un élu de M’chedallah, Farid Boukrif, lequel a fustigé l’installation des kasmas parallèles par la direction nationale du parti.

La réponse du membre du BP, qui a nié l’existence de telles structures n’ayant convaincu personne, elle a été à l’origine d’une contestation qui a failli tourner au vinaigre. Le membre du BP a donc quitté la salle et reporté sine die l’installation de cette commission de candidatures. La mouvance islamiste s’active, à quelques mois des législatives.

Après l’alliance entre le MSP et le parti d’Abdelmadjid Menasra, c’est au tour de trois autres formations islamistes d’annoncer, hier, une autre alliance qui réunira Ennahda de Mohamed Douibi, El Bina d’Ahmed Dane, et le PJD de Abdellah Djaballah. Leur objectif est de présenter des listes communes. Pour ce faire, des commissions techniques, issues des trois formations, s’attelleront à préparer les législatives.

Le parti TAJ d’Amar Ghoul, qui a décidé de faire cavalier seul, a indiqué que les listes des candidats seront constituées à 80 % de jeunes, entre hommes et femmes. Les cadres de haut niveau sont également ciblés par TAJ, qui pose néanmoins un certain nombre de conditions.

Interrogé par ailleurs sur les alliances entre les partis islamistes, notamment entre le MSP et le parti de Menasra puis entre Ennahda et le FJD de Djaballah, Ghoul reniera ses « origines islamistes » expliquant que son parti « est un parti nationaliste », rompant ainsi avec l’étiquette qui lui colle depuis son départ du MSP.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email