-- -- -- / -- -- --
Sports

Le Doyen dans tous ses états

Le Doyen dans tous ses états

Les camarades du capitaine Abderahmane Hachoud et le staff technique avec le coach Meziane Ighil, malmenés à l’entrée du stade de Bologhine avant et après la rencontre face au RC Relizane , malgré les trois points encaissés suite à une petite victoire sans coup férir, ne sont pas prêts d’oublier un tel scénario désolant , malheureux et à bannir à jamais. Une victoire, certes étriquée encore une fois sans conviction aussi mais qui ne justifie en aucun un tel comportement.

Le peuple du Mouloudia venu en force une fois de plus soutenir son équipe, a malheureusement dérapé à cause d’une défaite concédée dans les derniers moments contre le voisin de Belouizdad dans le dernier de la capitale qui lui est resté en travers de la gorge.

Le petit but juste après la demi-heure de jeu signé Abid s’est avéré suffisant pour satisfaire les ultras du club public et dont une bonne partie avait une dent contre Chaouchi et le coach en particulier. Le premier, pris à partie par certains énergumènes dès son arrivée au stade, en a entendu des vertes et des pas mûres à son apparition sur le terrain.

 Pa la peine de se poser dorénavant sur l’avenir de l’enfant terrible de Bordj Menaiel avec le Mouloudia d’Alger. Cela dit, ces retrouvailles face au RC Relizane qui était une belle occasion pour les joueurs de se refaire une santé et surtout rassurés les leurs a tourné au vinaigre pour ne pas dire failli tourner au drame avec ce fumigène lancé sur la tribune officielle qui a faillir couter cher au coach national Pierre André Schuurman présent sur les lieux.

Ce dernier a d’ailleurs quitté les lieux sur place et le rapport de l’arbitre signalant cet incident devrait couter cher au club. Un choc pour tous les présents dont le président Betrouni qui s’est très déçu par la réaction des supporters, alors qu’il n y’a pas le feu dans la maison et que l’équipe à toutes ses chances encore de briguer une place sur le podium final.  : « Ce qui s’est passé à Bologhine samedi est grave et impardonnable.

Je comprends la déception des supporters. Moi aussi j’étais très irrité après le revers concédé devant le CRB, mais je pense que ce n’est pas une raison pour aller à l’extrême. Il faut garder l’esprit sportif.

Il faut que le fair-play soit toujours le mot d’ordre dans un match qui reste une rencontre de foot. J’insiste sur le fait que je comprends le courroux des supporters, mais je leur demande de rester derrière leur équipe. On est troisième, et moi je crois vraiment à une participation à la C1. Nos joueurs évoluent aujourd’hui avec la peur au ventre et ils ont perdu tout notion de football.

Cela n’aide en aucun cas l’équipe à avancer. Il faut tout faire pour l’intérêt de ce grand club. En fait, je pense qu’il y a de la manipulation et j’espère que le public mouloudéen passe l’intérêt du Mouloudia avant toute chose », dira-t-il. Concernant le cas Merzougui qui risque d’être évincé pour longtemps, Betrouni a été clair là-dessus.

« Merzougui a commis une erreur. Il nous porte préjudice, car on va terminer la saison avec un seul avant centre. On croyait qu’il prenait des vitamines, mais au final, c’était une substance prohibée.

Il y a eu des petits séminaires concernant tout cela et le coach a insisté sur ce point en présence d’experts afin que chaque joueur quand il pense à prendre un médicament ou des fortifiants, le fasse après consultation du médecin.

Merzougui doit assumer ses responsabilités. » . a-t-il affirme samedi passé, le but salvateur de l’avant centre Abid s’est avéré en fait dérisoire pour un public exigeant et pour une formation aux objectifs et aux moyens totalement opposés par rapport à son adversaire du jour.

C’est vrai que le Mouloudia a engrangé les trois points nécessaires à sa relance pour la course au podium, mais force est de reconnaitre que ce ne sera guère une sinécure pour Ighil, appelé à revoir sa copie et surtout retapé le moral de ses troupes.

Loin d’être convaincant devant une équipe du Rapid limitée, il est logique de se poser des questions sur l’état d’esprit de joueurs toujours taraudés par le problème des salaires. Toutefois, les hommes de Ighil Meziane devront d’abord oublier cette petite victoire contre le RCR et les incidents ayant émaillé avant et après la rencontre pour espérer rester sur la dynamique des victoires et regagner la confiance du public.

le Doyen aura pour cela d’abord à bien négocier son prochain long et périlleux déplacement à Bechar, là où beaucoup ont éprouvé les pires difficultés à faire la différence. Le MCA recevra surement à huis clos par la suite l’USMB en quête de points pour s’extirper de la zone des turbulences et se rendra ensuite chez un mal classé, l’ASMO, lequel fera tout pour récolter les trois points nécessaires à son maintien.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email