-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le dossier des faux moudjahidine bientôt devant les juges

Le dossier des faux moudjahidine bientôt devant les juges

Le dossier des faux moudjahidine est encore relancé après la déclaration récente du ministre du secteur, Tayeb Zitouni, selon lequel l’affaire sera devant la justice avant la fin du mois. Suite à un dépôt de plainte effectué auprès de la justice dans ce sens. Le procès sera les mains des juges à partir du 20 novembre selon des sources concordantes.

A la veille du double anniversaire des 20 août 1955 et 1956, le ministre des Moudjahidine avait révélé, dans un entretien accordé à l’APS, son intention de « faire le ménage » dans les rangs des bénéficiaires de la carte de reconnaissance et les privilèges qui en découlent, pour débusquer les faussaires.

Il convient de noter que l’affaire des faux moudjahidine a mis plusieurs ministres et hauts responsables dans l’embarras, notamment depuis le scandale des « magistrats faussaires » ou des « faux moudjahidine » en 1992 déclenché par Benyoucef Mellouk, directeur du contentieux au ministère de la Justice à l’époque.

L’actuel locataire du palais d’El Biar a reconnu implicitement l’existence de cette exploitation éhontée du sacrifice des autres par certains, en lâchant récemment « qu’il y a des intentions d’attenter à la Révolution ainsi qu’à l’honneur des moudjahidine ». Benyocef Mellouk, l’homme par qui le scandale est arrivé, a enchaîné les procès depuis le déclenchement de l’affaire à la « Une » de L’Hebdo libéré. A l’époque, Benyoucef Mellouk avait mis en cause des personnalités de haut rang.

Il avait même été mis en prison avant que feu le président Mohamed Boudiaf ne l’en libère et promette qu’il nettoiera la justice algérienne de ces malfrats, avant d’être assassiné. Cette affaire est restée pendante au niveau de la justice depuis ce temps-là. Mais Tayeb Zitouni est sur le point de donner raison à Benyoucef Mellouk en avançant que son ministère « procèdera au retrait de la carte de reconnaissance aux faux moudjahidine ».

Pour ce faire, le ministre a déclenché une enquête au sein de son département pour passer au peigne fin les bénéficiaires de la fameuse carte de reconnaissance, pour y débusquer ceux qui ont bénéficié indûment du statut de moudjahid moyennant de fausses déclarations de témoins.

Il convient de rappeler que l’opération de délivrance de la carte de reconnaissance en tant que moudjahid a été bloquée depuis 2002, suite à la recommandation d’un congrès de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM).

Cette fois sera-t-elle la bonne ? La mémoire de nos glorieux martyrs sera-t-elle lavée de cet affront des faussaires ? Benyoucef Mellouk, le fonctionnaire intègre, sera-t-il réhabilité ? Seul l’avenir nous le dira.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email