-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le directeur de Gest-Immo relevé de ses fonctions

Le directeur de Gest-Immo relevé de ses fonctions

Alors que les services des conservations foncières viennent de démasquer 119 souscripteurs du programme AADL 2001 ayant déjà des biens immobiliers, le directeur de Gest-Immo vient d’être relevé de ses fonctions.

Sur les 6 000 candidats au programme AADL 2001, 119 viennent de voir leurs dossiers rejetés pour diverses raisons, c’est ce qu’a révélé une enquête des conservations foncières.

Selon le ministère de l’Habitat, ces 119 souscripteurs ont été démasqués suite aux opérations de vérification qui ont permis de découvrir qu’ils possédaient déjà des biens immobiliers. Selon Ahmed Madani, chargé de la communication au ministère de l’Habitat, en mai passé, l’enquête des conservations foncières avait révélé l’existence de 76 dossiers de souscripteurs, sur les 2 000 traités à cette, date possédant un ou plusieurs logements.

Ces fraudeurs ont été découverts grâce au certificat négatif exigé par la tutelle, a ajouté Ahmed Madani. Dans une seconde opération menée juste après la première, lesdits services ont enquêté sur une deuxième liste qui comprenait quelque 4 000 souscripteurs répartis sur 19 wilayas et mis au jour 43 autres cas de propriétaires de biens immobiliers.

Cette enquête, poursuit Madani, a concerné les souscripteurs et leurs conjoints, soulignant que ceux possédant un bien immobilier en toute propriété seront radiés de la liste des bénéficiaires, alors que les dossiers de ceux qui possèdent un bien en commun seront traités au cas par cas.

Le ministère poursuit l’envoi des listes des souscripteurs aux services de conservation foncière afin de s’assurer qu’ils ne détiennent, ni eux ni leurs conjoints, un lot de terrain à bâtir ou un bien à usage d’habitation.

Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé en avril dernier que le certificat négatif serait exigé pour bénéficier d’un logement public, notamment de type location-vente AADL et promotionnel public (LPP), afin de garantir une meilleure transparence dans la distribution de logements.

D’autre part, sur instruction du ministre de l’Habitat, le directeur général de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), Mohamed Tarek Belaribi, a mis fin aux fonctions du directeur de la société chargée de la gestion des cités AADL « Gest-Immo », Djamel Eddine Taïbi.

Selon le ministère de l’Habitat, le directeur en question a été limogé pour sa « négligence flagrante » dans la gestion des cités AADL, qui souffrent d’une « situation délabrée et alarmante ».

C’est à la suite de plusieurs rapports révélant un gaspillage dans la gestion des cités et des fonds publics ainsi que des trous financiers, que le ministre de l’Habitat lui-même a décidé de radier le directeur de « Gest-Immo ».

Sur ce plan, Madani a souligné que le ministère de l’Habitat vise à l’instauration d’une nouvelle stratégie dans la gestion des cités AADL et l’amélioration de leur situation, en associant les entreprises de jeunes créées dans le cadre des dispositifs publics pour la promotion de l’emploi.

Pour valoriser cette nouvelle vision, une réunion entre les responsables de l’AADL et le directeur général de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) est prévue prochainement pour une meilleure gestion des cités AADL, entre autres le gardiennage, la sécurité, l’hygiène, l’entretien des ascenseurs, le jardinage et la gestion des parkings. 

Abordant la question de l’avenir des employés de « Gest-Immo », Madani a assuré que ces derniers seront épargnés de tout effet négatif pouvant être induit par ces changements, ajoutant que les entreprises de l’Ansej seront « associées » à cette société et vont la renforcer et l’aider à améliorer la qualité de ses services.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email