-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le diplôme d’enseignement professionnel équivaudra à un bac+2

Le diplôme d’enseignement professionnel équivaudra à un bac+2

Le cursus d’enseignement professionnel sera remplacé dès septembre prochain par deux diplômes d’enseignement professionnel du 1er et du 2e degrés (DEP1 et DEP2) : par un diplôme de technicien d’enseignement professionnel de même classification que le baccalauréat et la création d’un nouveau diplôme supérieur au niveau 5 appelé « diplôme de technicien supérieur d’enseignement professionnel, équivalent à deux années d’études à l’université. 

Cette annonce a été faite jeudi dernier par le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels et le ministre de l’Enseignement supérieur par intérim, Mohamed Mebarki.

S’exprimant en marge d’une journée d’étude sur l’enseignement professionnel, le ministre a affirmé que « dès septembre prochain, il sera procédé au remplacement des deux diplômes sanctionnant actuellement le 1er cycle de l’enseignement professionnel par un nouveau diplôme sanctionnant un cycle unique de 3 années conférant le niveau 4 (catégorie 8), le même que le baccalauréat, dans la grille des niveaux de qualification « .

Le ministère vise, à travers la classification de ce diplôme dans la grille des niveaux de qualification et dans la durée d’études, à rendre « ce cursus plus attractif aux yeux des élèves et de leurs parents « .

Ce nouveau cursus assurera aux titulaires du diplôme de technicien supérieur d’enseignement professionnel une qualification professionnelle facilitant l’accès au marché du travail et l’acquisition de connaissances pédagogiques permettant la poursuite d’une formation supplémentaire supérieure de niveau 5.

Le ministre a fait état aussi de la création d’un autre diplôme de niveau 5 dit diplôme de technicien supérieur d’enseignement professionnel, d’une durée de 24 mois et classé au niveau 5 (catégorie 10) dans la grille des niveaux de qualification.

Il a rappelé que le conseil interministériel du 27 mars dernier a approuvé la nouvelle réorganisation du cursus de l’enseignement professionnel et reporté à une date ultérieure l’institution d’un diplôme de niveau 6. Par ailleurs, M. Mebarki a déploré, dans ce sens,

« la non-figuration de l’enseignement professionnel dans la fiche des vœux présentée par le ministère de l’Education aux élèves de quatrième moyenne « , indiquant que « quelque 500 élèves seulement sont enregistrés annuellement, et ce après leur réorientation de la première année secondaire « . Il a, à cet effet, préconisé

« l’adoption d’une fiche de vœux pour admis au brevet de l’enseignement moyen englobant les filières du secteur de l’éducation en termes d’enseignement général, technologique et scientifique et celles de l’enseignement professionnel qui offre un large éventail de choix en fonction des capacités et penchants de chaque élève « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email