-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le DG d’Ooredoo expulsé du pays

Le DG d’Ooredoo expulsé du pays

Nikolai Beckers, président-directeur général de la filiale algérienne de l’opérateur mobile qatari Ooredoo, a été arrêté puis expulsé du pays par la Gendarmerie nationale.
C’est ce qu’ont fait savoir  mercredi des sources syndicales au sein de l’opérateur qatari.
Cette arrestation intervient alors que Beckers s’apprêtait à licencier quelque 900 employés algériens.
Nombre de ces derniers ont tenu plusieurs rassemblements et un sit-in devant le siège de l’entreprise à Ouled Fayet – Alger -. 
Suite à ce mouvement de protestation qui a été répercuté par la presse, Beckers a été convoqué d’abord tôt dans la matinée d’hier par une commission du ministère des Finances au sujet des transferts de fonds, ont indiqué les mêmes sources qui ont précisé qu’à son retour au bureau entre 11h et 11h30, trois véhicules des services de la gendarmerie sont arrivés à la DG d’Ooredoo et ont conduit Nickolai Beckers àl’aéroport international d’Alger, sous le coup d’une mesure d’expulsion du pays. Des sources affirment que la décision d’expulsion de Beckers a été prise par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, contrarié par ces licenciements. Le syndicat d’Ooredoo, qui avait saisi les autorités du pays notamment la Présidence sur cette affaire, reproche à Beckers d’être venu avec un plan de compression de 400 employés algériens, un nombre revu à la hausse pour en atteindre 900.
La direction générale d’Ooredoo Algérie a réagi à cette information sans pour autant confirmé ou infirmé l’arrestation de M. Beckers.
« Suite aux informations relayées par certains médias électroniques ainsi que sur les réseaux sociaux à propos du Directeur général, M. Nikolaï Beckers, Ooredoo Algérie ne peut faire de commentaires sur cette question à ce stade. Jusqu’à l’heure, Ooredoo Algérie est en train de recueillir les informations y afférentes », a indiqué la compagnie dans un communiqué transmis à la presse.
Lors de la rencontre annuelle avec la presse au début du mois de février, Beckers avait affirmé qu’Ooredoo n’avait aucune difficulté financière et qu’elle comptait justement investir dans l’amélioration de son réseau. En dépit de cette situation reluisante, Ooredoo a poursuivi son plan de licenciement qui a ciblé uniquement les employés algériens, tandis que les postes des employés étrangers et des cadres ont été maintenus, selon des sources syndicales.
Le syndicat d’Ooredoo a aussi dénoncé l’organisation d’un événement à Marrakech, au Maroc, du jeudi 13 au lundi 17 février durant lequel Nickolai Beckers a convié tous les responsables des filiales d’Ooredoo dans la région d’Afrique du Nord et Moyen-Orient. Baptisée « Excom » la rencontre, prévue pour deux heures, s’est en fin de compte étalée sur cinq nuitées, engendrant une dépense de 40 000 euros, a souligné un membre du syndicat joint par téléphone. L’opérateur n’a émis aucune réaction ou déclaration officielle concernant cette affaire. Pour rappel, l’allemand Nikolai Beckers a été nommé DG d’Ooredoo le 4 août 2019, en remplacement du Soudanais Abdullatif Hamad Difallah. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email