-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le DEUA, le diplome du “second collège”

Le DEUA, le diplome du “second collège”

Les titulaires du diplôme d’études universitaires appliquées (DEUA) de la formation continue ne cessent de multiplier les actions pour faire entendre une revendication vieille de sept ans. Ils se considèrent défavorisés par l’application du décret présidentiel n° 07-304 du 29 septembre 2007 fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires qui est censé les classer à la catégorie 11, alors que dans les faits, ils sont dans la catégorie 10.
 

A deux semaines de la rentrée universitaire, ils annoncent qu’ils vont durcir leur mouvement par des rassemblements et des sit-in, notamment devant la direction de la fonction publique ou l’APN. Mais avant ils en appellent au Premier ministre Abdelmalek Sellal pour résoudre ce qu’ils qualifient d’injustice.

Dans une lettre qu’ils lui ont adressée, dont une copie a été transmise, vendredi, à notre rédaction, les titulaires du DEUA ne demandent pas plus qu’une mise en conformité de leur statut avec la loi, à savoir reclasser leur diplôme à la catégorie 11 comme ce fut le cas pour les titulaires du DEUA classique.

Les deux diplômes sont pourtant délivrés par le ministère de l’Enseignement supérieur et sont régis par le décret présidentiel 90-219. Les titulaires des deux diplômes sont soumis aussi au même cursus pédagogique, ce qui suscite l’étonnement des contestataires. Ils affirment que les autorités perçoivent leur diplôme comme « un titre de second collège ».

« L’opinion publique doit savoir que nous sommes lésés », a affirmé Noureddine Meziani, membre dirigeant du collectif, soulignant que « 100 000 DEUA à l’échelle nationale sont les seuls universitaires qui ne sont pas classés auprès de leurs employeurs et privés à vie d’une promotion ».

Ce qui est surtout demandé par les DEUA, c’est l’intervention du Premier ministre auprès des employeurs pour défendre ce diplôme de DEUA comme il l’a fait pour les autres diplômes, de l’Université de la formation continue (UFC).

« Nous dénonçons cette différence aberrante et la discrimination », ont écrit les membres de l’Association des titulaires de diplôme d’études universitaire. Outre l’égalité du reclassement avec le DEUA classique, les protestataires revendiquent également la reconnaissance de toutes les spécialités de l’UFC et le droit de poursuivre leurs études.

Pour sa part, la Direction générale de la fonction publique a reconnu les diplômes d’études universitaires appliquées (DEUA) dans l’enseignement à distance dans les filières du droit, des relations économiques internationales et du droit des affaires. Les services de la fonction publique avaient décidé en juillet dernier de reconnaître les DEUA dans l’enseignement à distance.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email