-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Le deal émirati-marocain pour la normalisation avec Israël

Le deal émirati-marocain pour la normalisation avec Israël
Un deal qui profite à Israel

Les Emirats arabes unis ont fait part de leur intention d’ouvrir incessamment un consulat général à El Ayoun, dans les territoires sahraouis occupés. L’annonce a été révélée d’abord par des sites d’information basés à Dubaï, avant d’être répercutée par l’agence d’information  officielle du Makhzen, la MAP.
Cette dernière a cité une communication téléphonique entre le monarque marocain Mohamed VI et le prince héritier des EAU, Mohamed Bin Zayed Al Nahyane MBZ, l’un des artisans de la normalisation de son pays avec israël.

D’ailleurs, pour de nombreux observateurs, il n’est pas exclu, que cette annonce fait partie d’un deal précédant une normalisation du Maroc avec l’entité sioniste. Il y a peu, le président américain a révélé qu’il existe une dizaine de pays arabes prêts à normaliser leurs relations avec Tel Aviv. En raison des relations étroites et historiques entre Rabat et l’entité sioniste, tous les observateurs s’attendent à l’alignement naturel des marocains vers la normalisation avec l’occupant sioniste de la Palestine.

Cependant, il faut bien croire que les émiratis sont en train de faire le forcing pour amener le maximum de pays, ou la majorité des membres de la Ligue arabe, à reconnaître l’État hébreu et à nouer des relations diplomatiques et commerciales.
Après le Bahreïn, c’est le Soudan qui a emboîté le pas, grâce aux chantages financiers de l’EAU. D’autres pays pauvres sont attendus, comme Djibouti, les iles Comores ou Oman en contrepartie de flux financiers émiratis.

Le régime du Makhzen, en proie  à des problèmes socioéconomiques et sanitaires, entend bien profiter de la situation. Les émirats sont très présents dans le royaume, mais Rabat veut une plus grande implication dans leurs investissements, d’autant que les IDE (investissements directs étrangers) en provenance des européens sont en net déclin.

En plus, cette démarche s’inscrit dans une autre logique stratégique et politique, à savoir la guerre déclarée et ouverte sur la succession de Mohamed VI, ce dernier veut introniser son fils, qui est bien protégé par la bande d’André Azoulay, soutenu par le Mossad israélien.
L’Etat sioniste veut bien peser sur cette succession, en intronisant un roi acquis à leurs causes et intérêts, comme elle l’a fait avec MBZ aux émirats, et dont elle cueille aujourd’hui les fruits, puisque il est devenu le cerveau de cette normalisation.

L’ouverture d’un consulat général émirati dans un territoire, sous occupation, semble devenir une norme diplomatique chez Mohamed Ben Zeyd Al Nahyiane, puisque il vient de faire la même démarche avec israël, pays occupant des territoires depuis 1967.

Sur l’ouverture de ce consulat à El Ayoun, il s’agit d’une violation flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Sinon comment expliquer la présence depuis le cessez le feu en 1990, de la Minurso sur ces provinces occupées, et dont la mission principale est d’organiser un référendum d’autodétermination dans les règles.

De plus, aucun État arabe ne reconnait l’occupation marocaine sur les territoires sahraouis, ni même la Ligue arabe, pourtant plus prompte à avaliser les politiques des monarchies du Golfe arabique.

Il est sûr que cette décision risque de créer un malaise dans les relations entre Alger et Dubaï. Les algériens soutiennent la tenue d’un référendum d’autodétermination des populations sahraouies sous l’égide de l’ONU, et selon les nombreuses résolutions votées par la communauté internationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email