-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le corps d’un vieillard coupé en morceaux enterrés aux différents coins d’Alger

Le corps d’un vieillard coupé en morceaux enterrés aux différents coins d’Alger

Près de cinq mois après son assassinat et la mutilation de sa dépouille, un des membres d’un octogénaire a été découvert à la plage des Sablettes la semaine passée par les éléments de la Brigade de recherches et d’investigation (BRI).

Une piste qui a permis d’identifier le meurtrier présumé mais aussi de dévoiler l’existence d’un vaste réseau de trafic de véhicules entre Alger et Médéa. Un crime qui en cache un autre.

La Brigade de recherche et d’investigation (BRI) d’Alger a réussi, il y a quelques jours seulement, à identifier et arrêter l’auteur présumé d’un meurtre horrible et son complice. Les deux sont accusés de l’assassinat d’un octogénaire en avril dernier, à la plage des Sablettes.

Selon un communiqué du chargé de communication de la sûreté d’Alger, le fugitif était en cavale depuis le 4 avril dernier.
En effet, la découverte du bras gauche appartenant au corps d’une personne âgée de sexe masculin (portée disparue), à la plage des Sablettes en vue de voler son véhicule, a été déterminante pour identifier l’auteur de ce carnage.

Il s’agit, selon l’enquête des éléments de la Brigade de recherche et d’investigation, d’un repris de justice ayant déjà un casier judiciaire chargé avec plusieurs affaires de vol de véhicules commis à Alger.

Ce dernier risque une lourde peine pour plusieurs chefs d’accusation, notamment assassinat avec préméditation, mutilation du corps de la victime, trafic de véhicules, vol qualifié suivi d’agression. Il a été présenté jeudi dernier devant le tribunal d’Hussein Dey avant d’être placé en détention. Revenons sur les circonstances de l’assassinat du vieillard qui remonte au 4 avril 2017.

Ce jour-là, l’octogénaire, un taxieur clandestin, a été sollicité par le mis en cause pour qu’il le raccompagne à la maison où il payera la course une fois arrivé à destination.

En conduisant son véhicule, tout en discutant avec son client, le vieillard n’a à aucun moment senti de danger, pourtant, profitant de cette baisse de vigilance, le mis en cause a martelé la tête du vieillard.

Le premier coup porté au crâne a été fatal pour ce dernier.
L’octogénaire a rendu l’âme sur le champ ; quant au meurtrier il a vite fait de sortir le corps du vieillard de la voiture avant de le découper en morceaux et d’enterrer chaque partie du cadavre dans un lieu différent afin de brouiller les pistes.

La tête et les deux jambes de la victime ont été enterrées dans la cave d’une maison appartenant au meurtrier présumé, quant à la partie supérieure du corps, elle a été jetée dans l’oued d’El-Harrach.

Après s’être débarrassé de l’ensemble des parties du corps du vieillard, le présumé assassin a quitté la capitale pour Médéa à bord du véhicule de la victime, l’objectif étant de livrer la voiture à ses complices, des trafiquants de véhicules selon l’enquête de la BRI.

Le premier mobile établi par les enquêteurs de la BRI était justement le vol du véhicule. En parallèle, le bras gauche de la victime découvert à la plage des Sablettes, a été autopsié et des tests ADN ont été faits par les policiers scientifiques. Cette démarche a permis aux enquêteurs d’identifier le cadavre mais surtout d’identifier les deux repris de justice à l’origine de ce drame.

L’auteur principal du meurtre est, selon la sûreté d’Alger, un repris de justice connu par les services de police pour plusieurs affaires de vol et trafic de véhicules, quant à son complice, il réside à Médéa.

Le mis en cause principal a été appréhendé au cours de la semaine passée à l’est d’Alger alors qu’il était en cavale depuis près de cinq mois, tandis que son complice, un repris de justice également, a été arrêté dans une opération de recherche d’extension menée durant la

L’interrogatoire des les présumés auteurs a été payant pour les enquêteurs. Ils ont ainsi pu avoir une autre piste, celle d’un réseau international de trafic de véhicules en activité entre Alger et Médéa dont les deux présumés assassins sont membres.

Ainsi, ils étaient chargés de voler des véhicules à Alger et à Médéa et d’emmener ces véhicules vers un grand dépôt clandestin se trouvant à Médéa, avant de passer à la dernière étape, celle qui consiste à faire sortir ces voitures du territoire national, et ce au profit d’autres réseaux de trafic étrangers. 

Les perquisitions des domiciles du présumé assassin et de son complices, la première à Alger et la seconde à Médéa, ont permis aux enquêteurs de récupérer plusieurs preuves mais aussi de saisir des véhicules volés à Alger.

Lors de la perquisition du domicile à Alger, la police a retrouvé une partie du corps de la victime enterrée dans la cave (la tête et les deux jambes).

Lors de la fouille, le téléphone portable de la victime a également été retrouvé. Toujours selon la sûreté d’Alger, de nombreux documents qui ont été présentés à la presse à la sûreté de wilaya d’Alger, dont des cartes grises, des contrats d’assurance et plusieurs photocopies de diverses pièces, ont également été découverts au domicile du mis en cause.

L’ensemble des pièces à conviction sont en cours d’expertise pour identifier leurs propriétaires. Lors de la perquisition du domicile, les enquêteurs de la BRI ont récupéré trois véhicules touristiques, de fausses plaques d’immatriculation, des téléphones portables et 17 millions de centimes.

Il convient de souligner que le véhicule de la victime n’a pas été retrouvé à ce jour. L’enquête est toujours en cours pour identifier d’autres complices du réseau de trafic international de véhicules sévissant à Alger et à Médéa, et ce sous l’autorité du procureur du tribunal d’Hussein Dey.

D’autres arrestations ne sont donc pas à écarter dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures, vu l’importance du réseau.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email