-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le complexe El-Hadjar paralysé

Le complexe El-Hadjar paralysé

Le complexe sidérurgique d’El-Hadjar a été totalement paralysé xz lundi par des centaines de travailleurs contractuels.
Ces travailleurs revendiquent leur permanisation. Le syndicat d’entreprise de Sider El-Hadjar, nouvellement élu, a tenté d’amorcer un dialogue avec la direction générale mais un niet catégorique lui a été signifié. Ce refus de négociation a provoqué chez les sidérurgistes contractuels une colère sans précédent qui les a amenés à bloquer la voie ferré reliant le haut fourneau (HF2) aux aciéries. Selon les manifestants, « ce blocage va provoquer l’arrêt du haut fourneau par excès de fonte et les aciéries par manque de fonte ». Une situation catastrophique qui va aussi engendrer la perte de plusieurs milliards par jour alors que le complexe sidérurgique est en pleine rénovation et ses installations industrielles risquent d’être endommagées par un arrêt brusque.

Dans un communiqué diffusé hier, le syndicat d’entreprise dénonce que « le complexe sidérurgique est arrivé à une situation catastrophique, conduisant à une série de scandales qui ont ébranlé la forteresse de l’acier (…) Cette situation a gravement nui à la réputation de Sider El-Hadjar, aussi bien au niveau national qu’international. La détérioration de la qualité du produit en est la preuve ». Il convient de signaler que plusieurs milliers de tonnes d’acier fabriquées par le complexe sidérurgique d’El-Hadjar et expédiées vers plusieurs pays européens et africains ont été refusés par leurs différents destinataires pour non-conformité. Une virée hier au complexe sidérurgique nous a permis de constater de visu la paralysie totale de l’usine sidérurgique et le ralliement de plusieurs centaines de sidérurgistes aux protestations des contractuels.

Contactés, ces sidérurgistes n’ont pas caché leur solidarité avec les contractuels : « Ce sont nos camarades, on travaille ensemble et on construit ensemble de l’acier, nous sommes avec eux jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause ». Pour le moment, la protestation continue et rien ne fonctionne. Selon certains contractuels que nous avons contactés et interrogés ; « la direction générale refuse de nous voir et refuse même nos délégués syndicaux. Mais par voix interposées, elle nous faisait savoir qu’il n y aura aucune permanisation ni augmentation salariale avant 2022 ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email