-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le commissaire «assume» les défaillances

Le commissaire «assume» les défaillances

Comme il fallait s’y attendre, Lakhdar Bentourki et Sami Benchikh El-Hocine sont en parfaite harmonie. Le commissaire de Constantine, capitale de la culture arabe (CCCCA) l’a fait savoir hier en conférence de presse organisée conjointement par les deux hommes au siège du commissariat, sis au boulevard de l’Abîme au centre-ville.

Cette rencontre qui s’apparentait beaucoup plus à une tentative de tuer dans l’œuf la polémique suscitée récemment par la colère d’artistes et acteurs constantinois au sujet de la gestion de l’accès à la salle Ahmed Bey dont la gestion a été dévolue à l’Onci, une polémique amplifiée par les sorties médiatiques d’acteurs essentiels au sein de l’organisme chargé de la gestion de l’événement.

Si Bentorki, plus évasif, est resté laconique sur le sujet, Benchikh a pris le temps de récuser les rumeurs colportées récemment évacuant d’un revers de main tout ce qui a été dit au sujet d’une dispute entre lui et son adjoint et non moins directeur de l’Onci. Il dira à ce propos qu’il n’y a « aucune divergence ni au sein du commissariat ni avec aucune autre partie ».

Benchikh reconnaîtra, tout en s’excusant auprès de confrères « refoulés » par les services de sécurité à l’entrée du Zénith baptisé, au nom de Hadj Ahmed Bey, une « très mauvaise gestion des invitations par son organisme évitant au passage de faire porter le chapeau à « d’autres parties ».

Le directeur de l’Onci peu bavard sur le sujet s’est, quant à lui contenté de préciser avoir ouvert les portails de la salle à près de 2000 personnes non munies d’invitation. Une situation, d’ailleurs, à l’origine de toute l’anarchie qui s’en est suivie.

C’est donc de la pure fabulation si des animateurs du commissariat ont assisté le week-end à une querelle entre les deux responsables lorsque des centaines de familles munies d’invitations se sont vues prier de rebrousser chemin parce que la salle avait affiché complet près de deux heures avant le début du spectacle ; et c’est aussi un coup de folie si l’ex-chargée du département de la communication, Mme Fouzia Souici, dénonçant une gestion opaque de la colossale somme d’argent dédiée au volet culturel et qui en plus a pris le soin de citer nommément le commissaire de la manifestation et le directeur de l’office national de la culture et de l’information entre autres personnes impliquées dans ce qu’elle a qualifié de « main mise de prédateurs sur la manifestation » ; et, plus récemment, c’est un erreur de jeunesse la montée au créneau samedi de l’adjoint du successeur de Mme Souici, dénonçant l’OPA faite sur la ville et sa culture par une poignée de personnes du comité exécutif et annonçant au passage la démission de son chef, lequel rebondira aussitôt le lendemain en démentant, dans une conférence de presse presque improvisée les propos de son adjoint.

Ceci, en sus de l’embrouillamini caractérisant l’institution abritée par l’ex-siège de l’APW de la capitale de l’Est.

Une « anarchie » dénoncée d’ailleurs par quelques-uns parmi les dix responsables des dix départements lesquels ont toutefois souhaité garder l’anonymat.

Il n’est un secret pour personne que beaucoup de problèmes couvent au sien du Commissariat de la manifestation, comme d’ailleurs au sein de l’assemblée populaire communale où il n’est nul besoin de le décrire tant le vécu des Constantinois en est témoin et la gestion de la ville n’a jamais été aussi mauvaise.

Même le chef de l’exécutif de wilaya peine à mettre de l’ordre.
Cela dit, aussitôt passée la fanfare aux sons des trompettes et des timbales inaugurales à la bonne joie des officiels et de leurs hôtes arabes, les chantiers ayant connu une accélération passagère, ont repris leur coutumière paresse.

Dorloter, dorloter jusqu’à ce qu’événement, officiel s’entend, s’annonce. Et pendant ce temps, les plus naïfs des Constantinois continueront à croire à la duperie qui au final pourrait gâcher la belle occasion dont a héritée la ville millénaire pour reprendre son flambeau… culturel.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email