-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le commandant du navire Paovasa-Ace sous contrôle judiciaire

Le commandant du navire Paovasa-Ace sous contrôle judiciaire

Le magistrat instructeur en charge de l’affaire relative au sectionnement du câble sous-marin d’Internet reliant Marseille (France) à Annaba (Algérie) a été placé sous contrôle judiciaire, mercredi dernier, avec interdiction de quitter le territoire algérien.

Le principal pilote du Paovasa-Ace, D. Cheng Leng de nationalité chinoise, qui a été auditionné mardi dernier par le procureur de la République près le tribunal d’Annaba, avant d’être renvoyé devant le juge d’instruction de la 3e chambre, a reconnu les faits tout en rejetant la responsabilité criminelle.

Outre cette mise sous contrôle judiciaire, le second du commandant du navire panaméen, celui-là même qui avait ordonné la levée fatale de l’ancre qui avait sectionné le câble d’Internet, est actuellement entendu par les services de police de la wilaya d’Annaba.

Il faut signaler que le navire incriminé se trouvait en rade à 13 kilomètres au large d’Annaba en attendant son entrée dans le port pour décharger une cargaison de blé pour le compte de l’OAIC.

Selon des sources sécuritaires enquêtant sur cette affaire, les deux responsable du navire marchand ont nié toute responsabilité dans l’arrachage du câble Internet survenu le 22 octobre dernier, pour raison de manque de balisage maritime signalant le passage dudit câble.

Pis encore, d’autres sources incriminent la capitainerie du port d’Annaba, elle seule pouvant donner l’autorisation à un navire en rade de lever l’ancre et le solliciter d’entrer au port tout en lui affectant un quai d’accostage.

Ces mêmes sources nous indiquent que les responsables portuaires ignorent même le passage du câble maritime SMWE4 d’internet. Sinon, même à défaut de signalement sur la carte maritime, pourquoi n’a-t-on pas alerté le commandement du navire ?

Le sectionnement du câble sous-marin en fibre optique a occasionné des préjudices énormes aux internautes durant six jours et occasionné des pertes sèches à Algérie Telecom estimées à quelque 100 millions de dinars/jour.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email