-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Comité de suivi se réunira en janvier

Le Comité de suivi se réunira en janvier

Le Haut-Comité chargé du suivi de l’application de l’accord portant sur la réduction de la production pétrolière, conclu entre des pays membre de l’OPEP et les 11 autres non membres de l’organisation, se réunira vers la mi-janvier, selon un communiqué du ministère de l’Energie.

La date a été annoncée jeudi au Caire par le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, et le ministre koweïtien du Pétrole, de l’Electricité et de l’Eau, Essam Abdulmohsen Al-Marzouk, lors de leurs entretiens en marge de la 97e session de la réunion ministérielle de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP).

Les deux parties ont abordé les mécanismes à mettre en place pour concrétiser la mission de « monitoring » que les pays membres de l’OPEP et non-OPEP ont confié à ce Comité, coprésidé par le Koweït et la Russie et dont l’Algérie est membre avec le Venezuela et le sultanat d’Oman, précise le ministère dans un communiqué.

Cette instance a été proposée lors de la réunion informelle de l’Organisation fin septembre à Alger, puis installée officiellement au cours de la réunion ministérielle de l’OPEP tenue fin novembre à Vienne durant laquelle l’organisation pétrolière a décidé d’appliquer l’accord d’Alger qui propose de réduire l’offre de 1,2 million de barils/jour (mbj) pour porter son plafond de production à 32,5 mbj.

Le 10 décembre, 11 pays non-Opep, dont la Russie, se sont engagés à faire de même dans le cadre d’un accord avec les pays membres de l’OPEP. Ces pays réduiront leurs pompages de 560 000 bpj, à partir du 1er janvier. L’objectif de cet accord est de soutenir les prix de l’or noir qui a chuté à partir de l’été 2014, en passant de plus de 110 dollars le baril à moins de 50 dollars actuellement.

Outre l’accord sur la rencontre du comité de suivi de l’accord OPEP–non-OPEP, le ministre de l’Energie et son homologue koweïtien ont discuté des opportunités de coopération et d’investissement dans le secteur de l’énergie.

Le ministre de l’Energie a eu, en outre, des entretiens avec le ministre égyptien du Pétrole et des Ressources minérales, Tarek El Molla, avec lequel il a abordé la coopération énergétique algéro-égyptienne. Les participants à la 97e session de la conférence des ministres arabes du pétrole, membres de l’OPEP ont salué l’accord d’Alger et les efforts déployés par son gouvernement pour parvenir à cet accord historique.

L’Algérie et l’Irak décrochent le prix scientifique de l’OPEP

A l’occasion de la réunion de l’OPAEP, un chercheur algérien, Djamel Harbi, a reçu le prix scientifique de l’organisation pour l’année 2016. A l’issue de l’examen de treize travaux de recherche, le jury a décidé d’attribuer ce prix à une étude menée par ce chercheur algérien et à une étude irakienne faite par Saad Allah El Fathi.

L’ordre du jour de la conférence à laquelle a pris part Boutarfa a porté sur l’examen des derniers développements au niveau des marchés et leur impact sur l’industrie pétrolière ainsi que le suivi des projets de coopération commune dans le domaine pétrolier.

Il s’agit également de l’adoption du projet de budget du secrétariat général et de l’instance juridique de l’organisation et la présentation des activités du secrétariat général, notamment celles relatives à l’environnement et au climat.

Créée le 1er Janvier 1968 à Beyrouth pour protéger les intérêts de ses membres, coordonner les activités pétrolières et favoriser l’intégration économique entre les pays arabes, l’OPAEP compte aujourd’hui dix membres : l’Algérie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, l’Egypte, l’Irak, le Qatar, la Libye, le Bahreïn et la Syrie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email