-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Colonel Ben Messaoud revisite la nouvelle loi

Le Colonel Ben Messaoud revisite la nouvelle loi

Dans le cadre de la loi du service militaire, le Colonel Ben Messaoud et Mr Ben Zaouay Nabil, cadres à la direction du service national au ministère de la Défense nationale, rappellent dans une conférence tenue dans les locaux d’El Moudjahid, les grands points de cette nouvelle loi.

Parmi les grands points qui ont été traités par le Colonel Ben Messaoud, entre autres, celui de la durée du service national qui est passé ainsi de 18 à 12 mois et qui selon les conférenciers a été étudiée suite à un sondage fait auprès de jeunes algériens et qui n’a pas été rappelons-le, sans être accueillie par un profond sentiment de satisfaction par ces derniers.

Des droits également consolidés par l’article 62 qui spécifie que le militaire du service national ouvre droit à une allocation mensuelle et un solde d’activité, si ce dernier se trouve en position d’activité au-delà de la durée légale du service national. Autant d’acquis auxquels s’ajoutent la réintégration immédiate du citoyen à son poste de travail d’origine ou à un poste équivalent.

Selon le Colonel Ben Messaoud, La loi relative au service national est constituée de 77 articles, le texte fixe la durée d’incorporation sous les drapeaux à 12 mois et interdit le recrutement de ceux qui n’ont ni sursis, ni carte jaune. « Tout citoyen ne justifiant pas de sa situation régulière vis-à-vis du service national ne peut être recruté dans le secteur public ou privé, ou exercer une profession ou une activité libérale », stipule l’article 7.

Le texte précise aussi que « tout citoyen devant occuper une fonction ou un poste de responsabilité au sein des institutions de l’État et des organismes en dépendant, ou être investi d’une fonction élective, doit être dégagé des obligations du service national ». Pour la dispense du service national, le texte souligne qu’elle peut être accordée aux demandeurs, même après l’incorporation, qui apportent la preuve qu’ils représentent un cas social digne d’intérêt.

Quant au sursis sollicité pour les études, la loi indique qu’il ne peut être accordé aux citoyens diplômés s’étant inscrits à des cursus de même niveau ou d’un niveau inférieur.

Mr Ben Zaouay Nabil, met le point sur les cas sociaux dignes d’intérêt, il explique que seul les enfants uniques qui disposent d’un niveau de vie peu moyen, ou ceux dont le père est décédé seront dispensés du service national, il ajoute que les personnes qui se trouvent dans les prisons ou dans des hôpitaux ne seront pas dispensés mais passeront leur service une fois leur période d’incarcération ou d’hospitalisation terminée.

Il ajoute que, « la personne réintégrée dans son poste bénéficie de tous les droits, précise la loi, qu’elle avait acquise au moment de son incorporation au service national. La durée du service national est considérée comme une période d’expérience professionnelle pour le recrutement ».

Le colonel Ben Messaoud met l’accent sur les campagnes de sensibilisations qui ont permis à un grand nombre de jeunes d’intégrer les rangs de l’Armée nationale algérienne, ces campagnes de sensibilisation prendront fin bientôt.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email