-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le cœur des Algériens bat pour les verts: L’attente du sacre

Le  cœur des Algériens bat pour les verts: L’attente du sacre

Préoccupés par les incertitudes politiques et par la crise économique, les Algériens ne pouvaient pas espérer un meilleur tsunami de bonheur. Grâce à une équipe de football, complètement transfigurée et transcendante au fil des matchs, les Algériens redécouvrent la joie et la liesse populaires, rares en ces temps de disette et de pauvreté émotionnelle. La communion fut totale entre ce peuple, laminé par tant de regrets et par des années de désolation et son équipe nationale qui, il y a quelques mois, était un team délabré, clochardisé, sans âme et sans caractère.

Il aura fallu cette phase finale de la Coupe d’Afrique des nations pour que l’Algérie redevienne ce pays fier, orgueilleux de son passé glorieux et ambitieux par sa jeunesse et son potentiel. C’est grâce à la magie artistique de ses joueurs et à l’intelligence managériale d’un coach magistral qu’une sélection fut construite. Bâti presque dans l’adversité, pierre par pierre, dans un climat délétère et vicié, ce onze vert a pu faire rejaillir la flamme d’antan éteinte depuis plus de 29 ans, ce sentiment d’appartenance à une entité unifiée et unique. Cette équipe combattante, soudée et solidaire, a demain rendez-vous avec l’Histoire. Sa marche vers la gloire internationale ne fait que commencer.

Vingt-quatre heures avant le sacre continental, le bonheur des Algériens est déjà immense, incommensurable. En dépit de tout, des aléas de la politique et des divergences d’opinion, malgré les pièges honteux de l’arbitrage et les scandales des compétitions alourdies par le business, le football qu’offrent nos Verts est une véritable catharsis. En quelques jours, notre jeunesse découvre que la soumission et la défaite, longtemps collées à leur rêve, à leur destinée et à leur sort, ne sont pas une fatalité. Cette jeunesse, à travers son équipe nationale, montre ainsi toute son énergie débordante, son immense potentiel, sa volonté inébranlable et son savoir-faire. Elle vient d’enterrer la hache de la fitna et de la division. Elle fait taire à jamais les médisances ou les appels à la traîtrise. Certains y voient un signe ou le présage d’une invisible baraka du hirak, de ce mouvement populaire, citoyen, qui cherche à bâtir une nouvelle Algérie, républicaine, juste et fraternelle.

L’occasion est trop belle pour ressouder les rangs, pour réunifier ce sentiment patriotique unique, celui de partager un destin commun.

Cela veut dire que l’exploit de cette équipe nationale est aussi symptomatique d’une osmose symbolique avec son peuple. Ce même peuple qui construit, vendredi après vendredi, un autre exploit tout aussi magnifique, celui de changer de système de gouvernance, de reconstruire un pays prospère et généreux et d’ériger pacifiquement cet Etat que rêvaient, il y a plus de soixante ans, d’authentiques héros comme Abane, Ben Mhidi ou Boudiaf.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email