-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le CNLD dénonce les arrestations de militants et journalistes

Le CNLD dénonce les arrestations de militants et journalistes

Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a dénoncé ce dimanche, dans un communiqué, une série d’arrestations effectuées contre des manifestants venus tenir un sit-in devant le tribunal de Sidi M’hamed, affirmant qu’une « opération de chasse à l’homme est en cours ».

« Des policiers en civil postés dans les alentours du tribunal de Sidi M’hamed sont en train de lancer une opération de chasse à l’homme, surtout des personnes connues du CNLD, de RAJ, du réseau de lutte contre la répression, et même des parents des détenus », affirme le CNLD dans le même communiqué diffusé sur sa page Facebook.

« Plusieurs personnes ont déjà été embarquées pour avorter le sit-in de soutien aux militants du RAJ, qui seront présentés devant le procureur après les avoir kidnappés à la fin de la marche du vendredi passé », précise le comité.

Vendredi soir déjà, après les arrestations qui ont ciblé les militants de l’association RAJ, le CNLD avait dénoncé des attaques contre les journalistes et des avocats.

« Plusieurs autres journalistes sont devenus ces derniers jours une cible pour les services de sécurité qui opèrent avec provocation, sans aucune hésitation, même durant la couverture de marches ou sit-in de soutien aux détenus d’opinion », affirme le CNLD.

« En multipliant les arrestations ces derniers jours, notamment sur des militants visés à l’avance, les commanditaires ne font que raviver la flamme de cette révolution qui reste toujours pacifique », écrit le CNLD.

« Cette nouvelle méthode qui touche aussi des journalistes et avocats, convoqués dans plusieurs wilayas à cause de leurs publications sur Facebook, est un signe de panique de cette justice soumise qui veut étouffer toutes les voix qui se soulèvent contre ce système agonisant », ajoute le comité.

Samedi, pour la commémoration du 31e anniversaire du 5 octobre 1989, plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées à la place des martyrs à Alger, dénonce encore le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). Parmi les personnes arrêtées figurent des avocats et des journalistes, selon la même source.

« Une centaine de personnes embarquées par des policiers en civil et en tenue. Des avocats (Aouicha Bakhti), des journalistes (Khaled Drareni), des parents de détenus (Arezki Challal et Omar Abed) et d’autres membres du CNLD ainsi que des représentants de la Confédération des commerçants sont actuellement dans des commissariats d’Alger », affirmait le CNLD dans un communiqué.

Certaines personnes arrêtées, dont le journaliste Khaled Drareni, ont été relâchées mais de nombreuses autres sont toujours interrogées dans les commissariats d’Alger, selon le CNLD.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email