-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Cnapeste maintient sa grève illimitée

Le Cnapeste maintient sa grève illimitée

La rencontre entre les représentants du Conseil national du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) et le ministre du Travail, Mourad Zemali, s’est terminée ce lundi en queue de poisson.

Les grévistes n’étaient pas satisfaits et semblent déterminés à maintenir leur mouvement de grève, qui entame sa troisième semaine, et ce jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. S’exprimant au terme de la réunion, le porte-parole du Cnapeste, Messaoud Boudiba, précise que « nous avons répondu favorablement à l’invitation du ministre du Travail car nous sommes un syndicat de dialogue ». Le coordinateur national du Cnapeste, Salim Oulha, a pour sa part fait savoir que « l’arrêt de la grève relève des compétences du conseil national. Nous avons demandé la médiation du ministre pour favoriser un vrai dialogue avec la tutelle. En attendant nous maintenons notre grève ».

« Le respect des lois de la République doit être la préoccupation de toutes les parties et les mesures coercitives prises par l’administration ont eu un effet aggravant sur la situation », observe encore Salim Oulha pour qui « la solution est dans l’application des accords conclus ». Par ailleurs, des enseignants grévistes relevant dudit syndicat ont tenu hier des sit-in devant les directions de l’éducation. « Samidoun, samidoun (résistons) », ont scandé des contestataires qui se sont rassemblés devant le siège de la direction de l’éducation d’Alger-Ouest.

Mais pour le ministre du Travail, le Cnapeste a franchi les lignes rouges. Mourad Zemali, a appelé le Cnapeste à privilégier le dialogue et à prendre en considération l’intérêt des élèves. « La réunion d’aujourd’hui n’est pas de discuter des revendications du Cnapeste, ni de leur légitimité. Nous leur avons juste demandé d’arrêter la grève car les lignes rouges sont dépassées », a indiqué le ministre. Poursuivant sa déclaration, Mourad Zemali ajoute : « Je lance un appel au Cnapeste de faire attention, il y a risque de dérapage, sa responsabilité est engagée devant le peuple et devant l’histoire ». Et de souligner encore qu’« aujourd’hui il n’est pas opportun de parler de revendications, ni des mesures à prendre, le but de la rencontre est de chercher l’apaisement. Je crois en la bonne foi des responsables du Cnapeste. C’est possible qu’il y ait un malentendu entre les responsables de tutelle et le syndicat ». « Il n’existe pas dans le code du travail quelque chose qui s’appelle grève illimitée, le Cnapeste doit appeler à la reprise du travail », insiste le ministre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email