-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Cnapeste intraitable sur l’âge du départ à la retraite

Le Cnapeste intraitable sur l’âge du départ à la retraite

Le Cnapeste de Béjaïa ne compte pas abandonner à mi-chemin ses revendications dont la plus en vue, liée au départ à la retraite.

Sa détermination à se faire entendre à ce sujet a été réaffirmée dans une déclaration ayant sanctionné les travaux du conseil de wilaya tenu le 27 du mois passé au lycée technique d’Iheddaden, provoqué suite aux recommandations du bureau national à l’effet d’évaluer le mouvement de grève initié par l’intersyndicale les 24 et 25 octobre et proposer d’autres actions pour faire aboutir les revendications formulées.

Le Cnapeste exigée le maintien du « départ à la retraite après 25 années de service effectif et la sauvegarde de la retraire proportionnelle et de la retraite anticipée ».

Il a exigé également « la participation des syndicats autonomes dans l’élaboration du nouveau code du travail et la création d’un observatoire national pour l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs algériens », lit-on dans la déclaration qui nous a été transmise, dans laquelle le syndicat a dénoncé « les intimidations et les fuites en avant des autorités ».

Et pour faire aboutir ses revendications, il propose « une grève cyclique renforcée par des actions d’accompagnements synchronisées et appelle les enseignantes et les enseignants à rester mobilisés et à l’écoute des résolutions des structures du syndicat ».

Des actions inspirées « de la synthèse des rapports des assemblées générales des établissements », souligne-t-on. Le syndicat a « salué l’engagement et la confiance des adhérentes et des adhérents qui ont répondu massivement au mot d’ordre de grève des 17 et 18 et des 24 et 25 octobre 2016. Pour les auteurs de la déclaration, le taux d’adhésion à la grève dans la wilaya a dépassé les « 80 %», contrairement aux chiffres officiels évaluant le taux de suivi de la grève à moins de 22%.

Au niveau local le syndicat déplore « la gestion hasardeuse et confuse de la direction de l’éducation de notre wilaya et condamne les pressions et les intimidations exercées sur les représentants des enseignants aux commissions paritaires des trois paliers ». « La mauvaise gestion de la carrière des enseignants, la non régularisation financière des échelons, des heures supplémentaires, des surveillances aux différents examens et des arriérés des enseignants stagiaires et contractuels… », sont autant de points négatifs relevés.

A noter que des assemblées générales synchronisées ont été tenues jeudi dernier dans des établissements scolaires en prévision du nouveau conseil de wilaya, dont la tenue est programmée ce matin.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email