-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Cnapeste fait part de son impatience

Le Cnapeste fait part de son impatience

Le Cnapeste charge la direction de l’éducation et exprime un doute concernant à la régularisation des situations administratives et financières des travailleurs comme cela à été réclamé maintes fois.

En dépit du point de presse animé le 13 de ce mois, au cours du quel le directeur de l’éducation a annoncé la régularisation des situations financières et administratives des travailleurs, le syndicat reste sur ses gardes.

Le conseil de wilaya du syndicat, qui s’est réuni le 19 du mois en cours, « dénonce avec la plus grande vigueur ce retard inacceptable et injustifié dans la prise en charge des situations en suspens », exprimant « sa réprobation face à la sourde oreille et aux atermoiements de la direction de l’éducation quant à l’assainissement de toutes les situations posées, qu’elles soient d’ordre financier ou administratif « , lit-on dans un communiqué de presse qui nous a été transmis.

Le cnapeste ne s’est pas arrêté au constat puisque la tenue d’un autre conseil de wilaya est annoncée pour le 3 avril prochain et aura pour ordre du jour d’examiner et d’étudier l’évolution de la situation et de « préparer les ripostes adéquates en cas d’immobilisme de la part de la Direction de l’éducation ».

Le syndicat revient sur ces « multiples avertissements et les engagements pris par la direction de l’éducation, dont un grand nombre de revendications n’ont pas encore trouvé de réponses à ce jour ».

Les rédacteurs du communiqué estime que « le passif accumulé est illustratif de la mauvaise coordination, voire de la mauvaise gestion de certains services de la direction de l’éducation qui pénalisent des milliers d’enseignantes et d’enseignants ».

Pour les rédacteurs de la déclaration, « la situation confuse que vit le secteur de l’éducation à Béjaïa n’a pas évolué dans le sens de la stabilité souhaitée et exigée suite le Cnapeste. Cette situation s’est aggravée par des décisions intempestives, hasardeuses et clientélistes prises par le directeur de l’éducation ».

Des milliers de situations financières et administratives en attente de régularisation, le manque de moyens matériels et humains dans certains établissements des trois paliers, la dégradation des infrastructures dans d’autres, le retard dans l’établissement des tableaux d’avancement, la situation incertaine du parc logement et des logements dits Dantin sont autant de problèmes qui mettent à mal la patience des enseignantes et des enseignants et sont à l’origine de l’instauration et du maintien d’un climat délétère et instable, fait-on observer.

Pour le Cnapeste, « la mauvaise gestion a atteint son comble avec le dossier des départs à la retraite et quelque 2 037 dossiers qui traînent encore dans les bureaux de la direction de l’éducation, alors qu’ils ont été déposés par les concernés, conformément à la réglementation en vigueur, à la fin du mois d’octobre 2016.

Les autorités de la wilaya sont tenues pour responsables de cette situation. Aussi, le cnapeste met en garde quant aux conséquences néfastes qui pourraient en découler si ce dossier ne connaît pas d’aboutissement très vite.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email