Guerre entre le Cnapeste et le ministère sur la tête des élèves – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Guerre entre le Cnapeste et le ministère sur la tête des élèves

Guerre entre le Cnapeste et le ministère sur la tête des élèves

Le bras de fer continue entre le ministère de l’Education et le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire (Cnapeste). Les enseignants affiliés à ce syndicat ne décolèrent pas. Ils comptent poursuivre leur mouvement de grève qu’ils observent depuis le 2 novembre dernier, et ce jusqu’à ce que sa plate-forme de revendications soit satisfaite.

Les cours du deuxième trimestre risquent d’être perturbés à nouveau. Le Cnapeste est déterminé à poursuivre son mouvement de grève cyclique de deux jours par semaine. Le syndicat souligne l’impact de la terrible baisse du pouvoir d’achat et la gravité de la situation sociale actuelle, qui pèsent sur l’enseignant. Pour cette raison, et au lendemain d’une réunion de travail tenue avec le ministère de l’Education le 30 novembre dernier, le Conseil national extraordinaire a été convoqué afin d’évaluer le PV de réunion.

Le Cnapeste a décidé de poursuivre sa grève cyclique de deux jours par semaine après la fin des vacances d’hiver, et ce à partir de ce dimanche. Des rassemblements avec un rassemblement national sont programmés ultérieurement. Le syndicat s’est dit étonné de constater que certaines directions de l’éducation avaient procédé à des ponctions sur les salaires des enseignants grévistes et sur la prime de rendement. Ce qu’il qualifie d’«acte illégal et provocateur».

Dans son dernier communiqué rendu public au mois de décembre, le Cnapeste a indiqué que le ministère de tutelle, avec lequel il s’était entretenu le 4 décembre dernier, n’a pas donné de réponse favorable concernant la prise en charge de ses revendications. Il convient de rappeler que la plate-forme de revendications du Cnapeste porte sur de nombreux points dont le pourvoi du secteur en postes de promotion, l’octroi de crédits pour la régularisation des situations financières des travailleurs, la régularisation des situations administratives, l’instauration d’une retraite sans condition d’âge, le renforcement en moyens pédagogiques, l’amélioration du pouvoir d’achat ainsi que le règlement des dossiers de la médecine du travail et du logement. «C’est un moyen fondamental pour assurer la stabilité de l’enseignant et la bonne exécution de ses nobles fonctions», a souligné le syndicat.

Par ailleurs, le Cnapeste a soulevé les revendications socioprofessionnelles liées notamment à la retraite, aux œuvres sociales, mais aussi au respect, à la protection des libertés syndicales et à un certain nombre de points, et ce depuis plusieurs années. Pendant ce temps, les réunions consacrées à la révision du statut particulier se poursuivent au ministère de l’Education nationale.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email