-- -- -- / -- -- --
Digital Space

Le clavier détrôné par l’assistance vocale

Le clavier détrôné par l’assistance vocale

Après les grands progrès de recherche réalisés dans les domaines du traitement automatique de la parole et de la modélisation mathématique du processus de la production de voix humaine, les grandes compagnies technologiques ont décidé d’investir dans ces domaines et surtout d’industrialiser certaines solutions très utiles aux usagers du numérique.

En effet, le signal vocal, lors de son traitement par un processeur intégré à l’intérieur d’un Smartphone, ou son transport par les réseaux des opérateurs des télécommunications, est aujourd’hui traité par les équipements numériques avec plus d’efficacité.

Mieux, les performances scientifiques enregistrées ces dernières années dans le « speech processing » ont mené à une analyse et synthèse de la parole de qualité acceptable, à une reconnaissance automatique de parole robuste et productive, au système de reconnaissance du locuteur, à la réalisation de codeurs de parole plus efficaces et surtout à la création des premiers assistants vocaux des usagers.

Ce qui a validé un apport positif des technologies vocales dans la téléphonie mobile, les logiciels performants des codage et compression des données, la messagerie électronique (Voice mail), les systèmes de traduction en ligne, les terminaux mobiles intelligents, les ordinateurs individuels, les voitures connectées à interaction vocale et les réseaux informatiques.

Aujourd’hui, le rôle primordial du traitement automatique du langage naturel dans la communication parlée Homme/Machine est de plus en plus évoqué dans de nombreux ateliers consacrés à l’avenir de l’informatique et des télécommunications. Ce qui a poussé des sociétés comme Google, Intel, Microsoft, Apple, Samsung ou Amazon à rajouter le canal voix dans les environnements software et hardware des produits IT.

Pour elles, inclure la voix dans les projets digitaux devient un impératif économique. C’est ainsi, que la société Amazon a développé Alexa, son assistante virtuelle vocale.
Cette application « donne de la voix » à des milliers de fonctionnalités comme la consultation de prévisions météos et d’actualités sous forme audio, la création de listes de tâches, l’achat de produits ou encore l’écoute de blagues ou d’un livre électronique.

Il est également possible de gérer différents services pour maison intelligente, en demandant par exemple à Alexa de régler le thermostat ou de s’assurer qu’une porte d’entrée est bien verrouillée.

De telles réalisations sont le fruit de la quasi-totalité des travaux de recherche effectués dans le domaine de la production de la parole qui sont orientés vers une meilleure caractérisation quantitative de son analyse.

Et ce, grâce à une représentation du signal vocal par un nombre réduit de paramètres pertinents. D’autres compagnies ont eu d’autres idées pour bien consolider la relation Homme-Machine. Par exemple, Samsung a dévoilé son assistant vocal numérique exploitant des capacités d’intelligence virtuelle.

Baptisée Bixby, cette application a été intégrée à plusieurs appareils de la firme sud-coréenne, téléviseurs et climatiseurs inclus. Ainsi, les avancées réalisées dans l’analyse et la modélisation de la parole naturelle ont permis d’atteindre des objectifs inattendus dans le domaine de la recherche par mots clés dans le web et de l’automatisation de la saisie sur clavier.

La technique du « Speech to Text » en est un exemple. Il s’agit d’une méthode de transcription automatique des sons au format texte pour permettre un meilleur référencement du contenu.

Par exemple, les internautes chinois, au lieu de taper sur leurs Smartphones des caractères complexes, ils préfèrent utiliser leurs voix pour envoyer des messages courts ou effectuer des recherches sur le Web.
Cette nouvelle technologie permettra aux utilisateurs d’accéder aux réseaux privés via un contrôle d’identité vocal.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email