-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le CLA dresse un constat amer sur la rentrée scolaire

Le CLA dresse un constat amer sur la rentrée scolaire

Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) a dressé un constat amer sur la rentrée scolaire 2016/2017, laquelle s’est déroulée, selon celui-ci dans de mauvaises conditions. Il confirme son adhésion au front syndical dans toutes ses actions.

Réuni en session ordinaire vendredi passé au lycée Frantz-Fanon, à Boumerdès, avec la présence de 32 représentants de wilaya, le CLA établit un constat amer sur la situation qui sévit dans les établissements scolaires, la « Trois semaines après la rentrée quasi-totalité des établissements scolaires souffrent d’un manque d’encadreurs pédagogiques et administratifs, ajoutez à cela la surcharge des classes, en particulier celles des 3e AS », déplore le CLA dans un communiqué rendu public.

Pour illustrer ses propos, le CLA parle d’un manque de plus de 60 000 enseignants, 10 000 adjoints de l’éducation, 1 500 directeurs d’établissement scolaire et 1 000 censeurs. Cela se passe au moment où la tutelle s’est engagée à déployer tous les moyens nécessaires afin d’assurer une rentrée scolaire satisfaisante et dans les meilleures conditions.
En outre, le CLA a tenu à dénoncer l’injustice commise à l’encontre des enseignants contractuels et confirme son ralliement à la Coordination nationale des enseignants contractuels mis au chômage. Le CLA soutient les enseignants contractuels dans leur lutte pour le renouvellement de leur contrat et l’organisation d’un concours interne. 

Concernant les manuels scolaires de 2e génération, le syndicat dénonce les erreurs flagrantes contenues dans ces livres ainsi que toutes les bavures enregistrées dans les livres scolaires et parascolaires.

Des erreurs qui, selon lui, sont le résultat de la précipitation et du manque de sérieux dans leur élaboration et leur édition. Par ailleurs, le CLA alerte le gouvernement sur les conséquences fâcheuses engendrées par la loi de finances 2017.

« Cette dernière affaiblira encore plus le pouvoir d’achat des fonctionnaires et des travailleurs, qui se retrouveront en danger imminent d’insolvabilité face aux différentes factures à payer ainsi qu’au paiement des crédits », estime-t-il.

Confirmant et réitérant son adhésion au front syndical, le CLA rejette catégoriquement la réforme des systèmes de retraite et le code du travail, de même qu’il s’attelle à défendre le pouvoir d’achat du fonctionnaire et du travailleur en mettant en place une politique salariale indexée sur la réalité des prix sur le marché.

Il appelle, à cet effet, ses adhérents et l’ensemble des travailleurs à une plus grande mobilisation pour réussir les actions décidées par le front syndical, et ce par l’adhésion totale au mouvement de grève qui sera observé les 17 et 18 octobre ainsi que les 24 et 25 octobre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email