-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le cinéma au service de la médecine

Le cinéma au service de la médecine

Parler de la médecine à travers des films de court métrage est une nouvelle méthode adoptée par les pays avancés lors des colloques de formation et qui a déjà prouvé son efficacité.

L’Algérie n’est pas en reste, puisque le premier festival du film médical pédagogique en santé algéro-français a eu lieu, hier, à la bibliothèque nationale d’El Hamma à Alger. Cette rencontre permettra, selon le Pr.

Lamara Mahamed Amer, chef de service de la médecine interne au CPMC et l’un des organisateurs de cette rencontre scientifique, d’effectuer un échange des expériences et des pratiques médicales avec des experts venus de France. Le but à travers l’organisation de ce genre d’évènement est de créer des plateaux de multidisciplinarité.

« Ça nous permettra de parler entre nous et de trouver des réponses aux question que nous nous posons. Nous avons les experts français qui nous apportent leur expérience et leur savoir-faire dans le domaine », a indique le Pr. Lamara.

Organisé par le laboratoire de biogénotoxicologie et santé de travail, le festival du film médical pédagogique, qui s’étalera sur trois jours du 3 au 5 octobre, « permettra un échange de nos expériences et de nos pratiques dans une ambiance conviviale.

C’est une occasion idoine pour évaluer nos activités, les situer par rapport à d’autres services et les repenser en vue d’une amélioration, d’une collaboration et d’une remise à niveau respectant les standards internationaux », a souligné le Pr. Lamara en marge de la rencontre.

Plusieurs experts européens ont pris part au colloque qui a été consacré à des maladies répandues dans la société algérienne à l’instar de l’autisme, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

« Cette manifestation concerne toutes les disciplines, nous avons des séances de chirurgie, des séances d’ORL. Il y aura la projection d’un film sur l’autisme qui est très important dans nos programmes aux hôpitaux. Un film algérien aussi sera présenté sur le traitement des varices et toutes les complications de la traditionnelle méthode de chirurgie « , a fait savoir le professeur.

Concernant la chirurgie des varices, le Pr. Lamara a tenu à expliquer qu’« une nouvelle technique de traitement des varices sera présentée lors de ce festival, premier du genre en Algérie, afin de rompre avec les moyens traditionnels qui ont un impact grave sur la santé du malade ».

Les défibrillateurs vont être aussi au cœur des débats. « Ces derniers sont actuellement banalisés en France et ont commencé a être utilisés par exemple à l’aéroport, mais on devra trouver un peu partout pour éviter que les gens meurent quant ils ont un problème cardiaque », a insisté notre interlocuteur. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email