-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Le chef de l’État islamique tué dans le sud de la Syrie

Le chef de l’État islamique tué dans le sud de la Syrie

Le groupe État islamique dit Daech a annoncé mercredi 30 novembre 2022 la mort de son chef, Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi dans une attaque en Syrie, une information confirmée par le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Le porte-parole du groupe, Abou Omar al-Muhajir, ne précisait pas dans son message les circonstances de la mort. Dans un message audio, le porte-parole de Daech a annoncé qu’un nouveau « calife des musulmans », Abou Al-Hussein al-Husseini al-Qourachi, avait été nommé. Al-Qourashi se réfère à la tribu du prophète Mahomet, dont le « calife » autoproclamé doit être un descendant.

Ce mercredi soir, le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a annoncé qu’il a été tué par d’autres djihadistes dans le sud de la Syrie. « Cette opération a été menée à la mi-octobre par l’Armée syrienne libre dans la province de Daraa en Syrie », a déclaré le Centcom dans un communiqué, ajoutant que « la mort d’Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi est un nouveau coup pour l’État islamique » .

Cet Irakien avait remplacé en début d’année, à l’âge de 45 ans, l’ancien « calife », tué le 3 février en Syrie lors d’une opération des forces spéciales américaines.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 en Irak et en Syrie, et la conquête de vastes territoires, Daech a vu son « califat » autoproclamé être renversé sous le coup d’offensives successives dans ces deux pays, respectivement en 2017 et 2019 notamment depuis l’entrée en scène de la Russie en Syrie.

En dépit de la perte de ses bastions en Syrie et en Irak, le groupe continue de revendiquer des attaques dans ces deux pays à travers des cellules dormantes. L’organisation a également étendu son influence dans d’autres régions du monde comme dans la zone du Sahel, au Nigeria, au Yémen ou en Afghanistan, où elle revendique régulièrement des attentats.

Des milliers de djihadistes présumés capturés lors de la défaite du groupe sont détenus en Irak et en Syrie. Le groupe djihadiste avait instauré un régime de terreur dans les régions sous son contrôle de ces deux pays, imposant une stricte application de la loi islamique et se livrant à de nombreuses exécutions et exactions dont certaines étaient filmées et diffusées dans des vidéos insoutenables, devenues une arme de propagande.

L’entrée en scène de l’armée russe en Syrie à partir de novembre 2015 sous le couvert des résolutions 2247 et 2254 de l’ONU qui autorisent les Etats à combattre Daech et le Font AlNosra en Syrie, a permis à l’armée syrienne de neutraliser Daech dans plusieurs régions notamment, Homs, Elghota, Alep, Palmyre et Deir Ezzour.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email