-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le chef de l’Etat inaugure l’Opéra d’Alger

Le chef de l’Etat inaugure l’Opéra d’Alger

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a inauguré jeudi l’Opéra d’Alger qui porte le nom du défunt Boualem Bessaih, ancien diplomate et ministre d’Etat, conseiller spécial et représentant personnel du président de la République, décédé le 28 juillet dernier.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, des membres du gouvernement ainsi que des artistes et de la famille du défunt.

L’ancienne présidente de la République d’Indonésie, Megawati Sukarnoputri, qui effectue une visite d’amitié en Algérie, a été parmi les invités de marque de cette inauguration.

Le président Bouteflika a d’abord dévoilé, à l’entrée du hall principal de l’opéra, situé à Ouled Fayet, à l’ouest de la capitale, la plaque inaugurale de ce site avant de visiter les différentes salles de cet imposant édifice culturel.

Le chef de l’Etat a visité les différentes salles de cette infrastructure, d’une superficie de 35 000 m2, qui dispose d’une salle de spectacles d’une capacité de 1 400 places, de salles de répétition, d’équipements scéniques et audiovisuels, d’ateliers techniques et de divers espaces d’accueil.

Le président Bouteflika a également assisté à un concert symphonique dirigé par le maestro Amine Kouider.
D’un coût de 30 millions d’euros, l’édifice a été lancé en novembre 2012 et sa réalisation, qui a duré 24 mois, a été confiée à une entreprise chinoise, le groupe Beijing.

Situé à Ouled Fayet, à l’ouest de la capitale, l’opéra compte trois étages comprenant notamment une grande salle de 1 400 places, des salles de ballet, de chœurs et de répétition, deux cafétérias ainsi que des salles de conférences et de travail. L’immense salle de spectacles, aérée et lumineuse, est équipée des dernières technologies en matière de lumières destinées à la valorisation des spectacles tant théâtrales et musicales que de danse.

La salle est dotée aussi de promontoires surélevés abritant des loges pour les invités d’honneur en face desquels se trouve une large scène spécialement conçue pour les spectacles acrobatiques et chorégraphiques.

De longs et larges couloirs bordent la salle de spectacles et mènent vers d’autres espaces, dédiés aux répétitions des artistes et à la formation, éclairés par d’immenses lustres en cristal de formes rondes diffusant une lumière blanche étincelante. Les salles réservées aux artistes pour les répétitions sont adaptées aux différentes représentations théâtrales, musicales et de danse.

Les espaces réservés à la formation sont dotés d’équipements pédagogiques modernes dédiés à l’artiste débutant ou professionnel. L’Opéra d’Alger sera l’outil majeur et structurant pour la mise en œuvre de la politique nationale dans le domaine des arts lyriques, a-t-on indiqué auprès de responsables de cet édifice.

L’étape actuelle de l’opéra est bonifiée par le rattachement de trois ensembles artistiques, en l’occurrence l’Orchestre symphonique national, constitué d’une soixantaine de musiciens, du Ballet national composé d’artistes issus de l’ex-Institut national des arts dramatiques et chorégraphiques ainsi que de l’Ensemble national algérien de musique andalouse constitué de talentueux musiciens. Cette infrastructure moderne, qui répond aux exigences des grandes salles internationales, est le fruit d’un don de la République de Chine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email