-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le chef de Daech, Al Baghdadi tué en Syrie

Le chef de Daech, Al Baghdadi tué en Syrie

Le chef de l’Etat islamique, Daech, Abou Bakr Al Baghdadi, a été tué samedi soir lors d’une opération aérienne américaine menée contre la maison où il s’était installé, dans un village de la région d’Idleb, à la frontière syro-turque.

Selon plusieurs médias américains, Al Baghdadi, de son vrai nom Ibrahim Awad Al Badri, un fan de football et qui voulaitr devenir acocat, avant de se radicaliser avec l’invasion US en 2003 contre l’Irak, a été visé par une opération militaire américaine nocturne dans le nord-ouest de la Syrie. Abou Bakr al-Baghdadi aurait trouvé la mort lors de cette opération militaire américaine en Syrie. Sept corps, dont ceux de trois femmes, ont été retrouvés sur le lieu de l’opération présumée, selon l’édition arabe de l’agence turque Anadolu, citant des sources médicales. Selon l’agence, huit hélicoptères et deux drones ont été impliqués dans le raid. « Nous avons retrouvé sept corps dont celui d’un enfant et de trois femmes qui ont été tués dans l’opération américaine contre al-Baghdadi », précise l’agence, selon laquelle les appareils ont frappé un site proche de la localité de Baricha, dans le gouvernorat d’Idlib. Le village se trouve à moins d’une dizaine de kilomètres de la frontière avec la Turquie. Selon les sources citées par Anadolou, une maison a été entièrement détruite et plusieurs tentes ont brûlé lors du bombardement. Ankara a indiqué de son côté avoir été en « coordination » avec les États-Unis avant le déroulement de l’opération américaine. Selon un haut responsable turc , le chef de Daech est arrivé sur les lieux, en Syrie, environ 48 heures avant l’opération.

L’armée turque avait été avertie du raid, a ajouté le responsable. – La Turquie a affirmé dimanche avoir été “en coordination” avec les Etats-Unis avant le déroulement de l’opération américaine en Syrie qui aurait permis, selon des médias américains, de tuer le chef du groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI, Daech) Abou Bakr al-Baghdadi. “En préalable à l’opération américaine dans la province d’Idleb en Syrie la nuit dernière, des échanges d’informations et une coordination ont eu lieu entre les autorités militaires des deux pays”, a affirmé dans un tweet le ministère turc de la Défense. Selon mes informations, al-Baghdadi était arrivé à cet endroit 48 heures avant l’opération américaine. Nous étions en coordination étroite avec les parties concernées” a déclaré un autre haut responsable turc. “L’armée turque avait été prévenue de l’opération. Je ne peux ni confirmer ni infirmer que des renseignements aient été partagés pour faciliter l’opération”, a-t-il ajouté, en assurant que “nous continuerons de coordonner nos actions sur le terrain”. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), des commandos américains ont été héliportés et débarqués dans la nuit dans la région d’Idleb où se trouvaient des “groupes proches de l’EI”. C’est dans la nuit de samedi à dimanche que les chaînes de télévision américaines CNN et ABC ont fait état de ce raid. Selon CNN, des tests sont en cours afin de confirmer la mort du chef du groupe djihadiste, qui aurait fait exploser sa veste chargée d’explosifs pour se suicider au moment du raid. En outre, des sources haut placées au sein du renseignement irakien, citées par l’agence irakienne INA, confirment la mort d’Al Baghdadi sans qu’aucune déclaration officielle n’ait été faite. D’après une autre source dans

le renseignement irakien, l’Irak a joué un « rôle important » dans cette élimination. Al Baghdadi serait né en 1971 dans une famille pauvre de la région de Bagdad. Passionné de football, il a échoué à devenir avocat puis militaire avant d’étudier la théologie. C’est lors de l’invasion américaine de l’Irak en 2003 qu’il a créé un groupuscule djihadiste sans grand rayonnement avant d’être arrêté et emprisonné dans le gigantesque camp Bucca. Libéré faute de preuves, il a rejoint un groupe de guérilla sunnite sous tutelle d’Al-Qaïda avant d’en prendre la tête quelques années plus tard. Profitant du chaos de la guerre civile en Syrie, ses combattants se sont installés dans le pays en 2013 avant une offensive fulgurante en Irak. Le groupe, rebaptisé État islamique, a remplacé Al-Qaïda en tant que nouvelle organisation de l’internationale terroriste. Les Etats-Unis avaient promis une récompense de 25 millions de dollars pour la capture de Baghdadi, à la tête de l’EI depuis 2010, quand le mouvement n’était encore qu’une émanation souterraine d’Al Qaïda en Irak. Selon un officiel américain, Al Baghdadi était la cible du raid nocturne, sans pouvoir préciser si l’opération avait été couronnée de succès.

Deux sources des services de sécurité irakiens et deux officiels iraniens ont pour leur part dit avoir reçu confirmation à l’intérieur de la Syrie que le chef de l’EI avait été tué. Le journal “Newsweek here”, citant un responsable de l’armée américaine au fait de l’opération, a rapporté qu’un raid, mené par les forces spéciales, avait eu lieu dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, alors que la télévision d’Etat irakienne a diffusé de son côté dimanche des images représentant selon elle un raid américain en Syrie où Abou Bakr al-Baghdadi aurait trouvé la mort. Des images vidéo, filmée de jour, montrent un cratère dans le sol et par terre des vêtements tâchés de sang et déchirés. Des images de nuit montrent également une explosion. Le porte-parole de la Maison Blanche, Hogan Gidley, a par ailleurs annoncé samedi soir que Donald Trump ferait une “déclaration majeure” à 13h00 GMT dimanche, sans fournir plus de détails. Plus tôt samedi, le président américain avait écrit sur Twitter : “Quelque chose de très grand vient de se passer !”

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email