-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le chef de bureau de l’AFP Alger quitte le pays

Le chef de bureau de l’AFP Alger quitte le pays

En situation irrégulière depuis le 31 décembre 2018 dernier suite à l’expiration de son accréditation et son permis de travail, le chef du bureau de l’agence d’information française “Agence France Presse” (AFP), Aymeric Vincenot, a quitté ce mardi après-midi du pays, a-t-on appris de source officielle.
« M. Vincenot est parti cet après-midi. Il a embarqué sur un vol en destination de Paris », a indiqué au Jeune Indépendant la même source qui a précisé que « les services aéroportuaires et la police des frontières ont été instruits de s’assurer qu’il quitte le pays dans des conditions ordinaires comme tout ressortissant étranger out passager en droit de quitter le sol algérien ».

La semaine dernière, Vincenot avait transmis une lettre au nouveau ministre de la communication pour lui demander une nouvelle accréditation. Ce dernier  lui a signifié une fin de non-recevoir, ajoute la même source.

Vincenot ne sortait que très rarement sur le terrain

Bien que privé d’une accréditation pour l’année 2019, Vincenot, nommé par la centrale de l’agence à Paris en 2017, refusait de quitter l’Algérie ou d’arrêter de travailler illégalement tel un sans-papiers ou un clandestin suscitant des interrogations au sein de la corporation.
« Son accréditation et son titre de séjour ont expiré le 31 décembre 2018 », a indiqué la même source qui a précisé qu’un « délai supplémentaire de deux mois, soit jusqu’au 28 février dernier, lui a été accordé pour quitter le territoire algérien ».
Depuis la fin février, Vincenot continuait de travailler en toute tranquillité en signant des papiers pour le compte de son agence laquelle avait été informée que son accréditation n’a pas été renouvelée.
« Dans cette affaire, toute l’agence AFP, devient complice de cette irrégularité, en diffusant ses dépêches en violation de la législation algérienne, de l’éthique et de la charte qui régissent les agences de presse », avait souligné la même source, qui a ajouté que l’ambassade de France est aussi complice de cette irrégularité.
« Le ministère français des Affaires étrangères et son porte-parole ont été informés de l’expiration de son titre de séjour », a fait savoir récemment un responsable au sein de la direction de la communication du ministère des Affaires étrangères.
Pour rappel, Vincenot s’était illustré par « des attaques en règle contre l’Algérie, par un comportement raciste et une mentalité de colonialiste » qui a lui valut le mépris de ses confrères y compris de la presse étrangère accréditée en Algérie.
« Il ne nous a pas donné l’impression d’être un véritable agencier respectueux des codes journalistiques qui nous lient tous mais d’une barbouze infiltrée dans une agence avec mission commandée et, de surcroît, incompétent », a confié un journaliste d’une grande agence de presse mondiale basée à Alger.
« Se comporter comme un raciste, insulter les Algériens et déformer la réalité est une source de fierté pour cet individu qui a déshonoré la profession », a-t-il dit. Vincenot, qui officiait avec le titre d’envoyé spécial, a rejoint son poste à Alger en 2017 pour un mandat d’une année. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email