-- -- -- / -- -- --
Sports

Le Championnat de Ligue 1 est des plus indécis

Le Championnat de Ligue 1 est des plus indécis

Pour la première fois peut-être dans l’histoire du football national, le Championnat de l’élite n’a toujours pas livré son verdict que ce soit pour la course pour le titre de champion ou pour les potentiels relégables en Ligue 2 alors qu’il ne reste que trois journées à disputer avant le baisser de rideau.

D’ailleurs, l’actuel exercice est caractérisé par une lutte serrée sur le plan comptable entre toutes les formations à l’exception de l’ESS du moment que huit longueurs séparent le second de la lanterne rouge et que les rôles pourraient être inversés dans le cas où le dernier gagne tous ses matches et le dauphin les perde. Une situation qui montre que la hiérarchie qui était l’apanage des grosses cylindrées semble bousculée.

Mieux encore, ce championnat inédit et indécis a suscité la réaction des spécialistes à travers le monde (la FIFA, Bein sport, une chaîne satellitaire tunisienne…). Ainsi des voix de chez nous se sont mises de la partie, tout ce beau monde, chacun a essayé de faire son analyse en avançant ses arguments pour expliquer ce phénomène que l’instance suprême du football international a qualifié de « collé serré ».

En revanche, certains techniciens pensent que ce resserrement dans le classement est la conséquence du niveau qui est en baisse et que désormais un petit club peut postuler au sacre mais le paradoxe dans tout cela est l’excellente performance réalisée par les trois représentants en Ligue des champions en l’occurrence l’ESS, l’USMA et le MCEE.

Ils ont validé leur billet pour la phase des poules et venir contredire cette hypothèse et que l’argument avancé est loin d’être tangible. En effet, la présence de trois équipes dans les poules dans la prestigieuse compétition africaine vient marquer une nouvelle page puisqu’elle est une première dans l’histoire du football national. Dans un autre contexte, il semble que l’enjeu a pris le dessus sur le jeu puisque le physique et le jeu en bloc ont tué le spectacle et rien qu’à voir les scores étriqués ayant sanctionné la majeure partie des rencontres en est une preuve inéluctable.

Cette équation a donné lieu à un embouteillage en haut et en bas du tableau et d’ailleurs, au terme de la 27ème journée, les formations qui constituent le sommet de la hiérarchie et sont concernées par une des trois places du podium sont celles qui ont connu une stabilité à tous les niveaux. Il s’agit de l’ESS, du MOB, du MCO et à un degré moindre l’USMH qui a récupéré son ex. coach Boualem Charef. Il connaît très bien la maison harrachie et le CRB d’Alain Michel qui a réussi à métamorphoser ses troupes. Cette performance n’est pas fortuite mais c’est le résultat d’une politique saine et planifiée et l’exemple des Mobistes est là pour en témoigner.

A contrario, les équipes classées de la 9e place jusqu’à la lanterne rouge sont plus que jamais menacées par le spectre de la relégation. Cette situation délicate et inconfortable dans laquelle se trouvent ces clubs est la conséquence d’une instabilité criarde au niveau de la barre technique et de l’effectif. A ce train, l’épilogue de l’actuel exercice peut nous réserver des surprises surtout pour le purgatoire où il est fort possible de voir une grosse écurie rejoindre le palier inférieur si l’on tient compte du calendrier qui s’avère peu clément pour certaines formations.

Apparemment, le sprint final s’annonce des plus serrés mais très indécis et le suspense persistera jusqu’au bout pour que le championnat dévoile son verdict quand bien même l’Aigle Noir est la seule équipe à avoir assuré son maintien et prit une sérieuse option pour terminer sur la plus haute marche du podium.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email