-- -- -- / -- -- --
Monde

Le CFCM : Stop au racisme et à l’islamophobie !

Le CFCM : Stop au racisme et à l’islamophobie !

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dénoncé hier les propos haineux en France à l’égard de l’islam et des musulmans, notamment les Algériens, véhiculés par les médias sans apporter la moindre contradiction.

« Dans le climat malsain actuel que nous vivons, l’Islam et les musulmans sont pris pour cible et accusés de tous les maux. Je ne peux que déplorer le fait que certains médias donnent, en boucle, la parole à des hommes politiques dont la haine à l’égard de l’Islam et des musulmans est connue, sans inviter des responsables musulmans pour leur apporter la contradiction », a indiqué dans un communiqué le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri. Il faut dire qu’en France, musulmans et juifs, les deux principales minorités religieuses de l’Hexagone, ne sont pas traités de la même manière. Lorsqu’il s’agit d’un juif, c’est l’ensemble des médias et de la classe politique, majorité et opposition, qui crie à l’unisson à l’antisémitisme. En effet, la France, avec ses médias et politiques, a explosé ces derniers jours contre « l’antisémitisme » suite à des propos jugés injurieux d’un manifestant, durant la mobilisation des « gilets jaunes », conte l’académicien juif Alain Finkielkraut, et à une photo de Simone Veil taguée avec une croix gammée en banlieue. Et comme à l’accoutumée, c’est les musulmans qui sont pointés du doigt, certains milieux appelant carrément à l’ « élimination physique de ces adeptes de Daech », visant en premier lieu la communauté d’origine algérienne. Ainsi, tout musulman de France, même « athée » est considéré comme un terroriste en puissance.

De ce fait, Abdallah Zekri, également délégué général du CFCM, a condamné les propos de la conseillère municipale Dorothée Moureaux, également directrice d’école, qui déclare vouloir « mettre au pas » les musulmans, et dénonce le fait que l’on ne peut plus circuler dans le département 93 (Seine-Saint-Denis). Cette élue du parti Les Républicains (LR) a écrit sur son compte twitter : « Il est temps de mettre au pas les musulmans qui sont les premiers à insulter les juifs », avant de l’effacer, mais elle persiste à dire qu’elle assume ses propos.

Pas de « salat » au lycée algérien de Paris !

Le comble est qu’en France, l’islamophobie n’est plus l’apanage des seuls « français de souche », et des milieux liés à l’entité sioniste, mais relève malheureusement de ressortissants… algériens. En effet, la directrice algérienne du lycée international algérien (institution éducative appartenant à l’Etat algérien), Nadia Messaci, une architecte qui n’a aucune expérience pédagogique, s’est illustrée récemment en interdisant à une jeune élève de prier au lycée. Pourtant la jeune fille priait assise, dans une classe vide et en dehors des cours. Enguirlandée avec une rare violence, la malheureuse lycéenne a été interdite de cours pendant une semaine et son père ayant été sommé de signer un engagement certifiant que sa fille ne prierait plus au Lycée. La ministre de l’Education, Benghabrit, avait soutenue fermement la chef d’établissement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email