-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le carburant à 31 DA, le FLN et RND approuvent

Le carburant à 31 DA, le FLN et RND approuvent

Comme prévu, les députés du FLN et du RND ont dit oui aux propositions du gouvernement de Abdelmalek Sellal.

Graçe à leur majorité parlementaire, les membres de la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale n’ont pratiquement rejeté aucun article du projet de la Loi de finances 2016. Pire, ils ont même suggéré de nouvelles augmentations supérieures au prix actuel, de l’essence dans ses trois variantes ( normal, super et sans plomb).

Pratiquement, toutes les sources internes à cette commission spécialisée ont évoqué un accord global des parlementaires de la majorité, qui semblent avoir été convaincus par le discours des officiels ou paniqués par l’idée d’une grave crise financière en 2016.

Selon des indiscrétions, le carburant, super et sans plomb, coûteront plus cher avec une augmentation de 6 DA, soit un dinar de plus de la proposition contenue dans le projet de la LF du gouvernement. Même chose pour l’essence normale, pour laquelle les députés du FLN et du RND ont relevé de cinq dinars le litre, alors que le projet initial proposait 4 dinars.

Pour le mazout, l’augmentation serait de 1 dinar mais avec une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 17%, alors que le gouvernement cherchait plutôt à augmenter les prix de ce carburant de plus de deux dinars.

Il semble aux dires des milieux parlementaires que ces propositions de la commission des finances de l’APN ne subiront pas de changements notables lors de la séance plénière, puisque l’opposition n’a pas suffisamment de poids pour changer la donne, ni même au niveau des groupes de la majorité FLN et RND, ou certains « électrons libres » pourraient se rebeller contre les instructions de leurs propres directions politiques.

« Le domino est fermé et les nouveaux tarifs passeront avec des applaudissements », lance-t-on. S’il n’y a pas de révision de dernière minute au cours de la plénière, le prix de l’essence va flirter avec les 31 DA le litre, ce qui risque de changer complètement les habitudes de transport de nos conducteurs, et qui induira d’autres augmentations en chaîne des tarifs des taxis et des bus de transport en commun.

Cependant, deux articles litigieux ont été supprimés, comme l’article 71 qui donne au ministre des Finances des prérogatives d’opérer des transferts budgétaires entre des secteurs même après adoption de la LF.

Une liberté de « jouer sur les budgets « qui a failli passer si ce n’est le vote in extremis de quelques députés du FLN en faveur de la suppression, afin, disent-ils, de « défendre ce qui reste du pouvoir législatif « , puisque le vote des budgets reste encore l’apanage du Parlement et non du gouvernement.

On a également noté la suppression d’un autre article qui proposait la cession du foncier pour des projets touristiques. Toutefois, il faudra s’attendre à des débats houleux dans l’hémicycle, notamment de la part des députés du Parti des Travailleurs, de l’Alliance de l’Algérie verte, du mouvement islamiste de Abdallah Djaballah et des indépendants. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email