-- -- -- / -- -- --
Sports

Le Cameroun confirme la thèse officielle de la mort d’Ebossé

Le Cameroun confirme la thèse officielle de la mort d’Ebossé

Les autorités camerounaises ont confirmé la thèse officielle du décès de l’attaquant de la JS Kabylie Albert Ebossé, touché par un projectile samedi dernier à l’issue du match ayant opposé son équipe à l’USM Alger, tout en réclamant l’arrestation de l’auteur du crime.

Dans un message au nom du chef de l’Etat Paul Biya, le ministre de la Communication Issa Bakary, également porte-parole du gouvernement, a confirmé le compte-rendu médical du CHU de Tizi Ouzou et le rapport du parquet de la ville qui ont conclu à une mort causée par un «objet contondant».

Dans un point de presse à Yaoundé, M. Bakary a confirmé les raisons et les circonstances du décès d’Ebossé. Il a indiqué que sa mort est «intervenue des suites d’un traumatisme causé par un objet contondant et tranchant ayant provoqué une hémorragie interne du défunt». Le ministre camerounais a assuré que «des sources concordantes sur le lieu du drame font état de ce que le footballeur camerounais, qui jouait au poste d’attaquant, a été atteint par le projectile fatal alors qu’il regagnait les vestiaires en même temps que ses coéquipiers, à l’issue du match qui opposait son club, la JSK, à l’Union Sportive Médina d’Alger (USMA) «
Selon M. Bakary, les supporters de la JSK «sans doute furieux de la défaite de leur club concédée à domicile lors de ce match considéré comme un derby, s’en sont pris aux joueurs de leur propre équipe en lançant des projectiles dans leur direction», précisant que «c’est dans ces circonstances que notre compatriote (NDLR : Ebossé) a été touché, avant d’être transporté au Centre hospitalier de Tizi Ouzou où il a rendu l’âme quelques instants après «.

«L’annonce de la mort tragique d’Albert Ebossé a provoqué une véritable onde de choc à travers le monde, au regard des circonstances dans lesquelles elle est intervenue», a-t-il souligné, ajoutant que «loin de l’arène du football, le décès a jeté l’émoi et la consternation au sein de la population algérienne. Des citoyens algériens interrogés à cet effet sont restés sans voix devant cette tragédie intervenue sur un terrain de football». Pour M. Bakary, le Cameroun a perdu en la personne d’Albert Ebossé «un de ses fils les plus valeureux, parti à la conquête de sa gloire et du rayonnement du Cameroun à travers le monde», notant que «le destin a voulu qu’il tombe sur le champ bataille, les armes à la main».

Le ministre camerounais a aussi relevé que «depuis l’annonce de la disparition tragique d’Albert Ebossé, des centaines de ressortissants algériens affluent à l’ambassade du Cameroun à Alger pour témoigner leur compassion à la famille du défunt et au peuple camerounais tout entier ; preuve, s’il en était encore besoin, que le Cameroun est un pays aimé et respecté en Algérie».

En réaction à cet élan de sympathie, l’ambassadeur du Cameroun en Algérie, Claude Joseph Mbafou s’est dit «ému par les messages de condoléances et de sympathie qui affluent de partout». Il s’est félicité de la solidarité agissante des citoyens algériens qui se tiennent aux côtés du Cameroun tout entier. L’ambassadeur a, en outre, invité la communauté camerounaise à faire preuve «de maturité et d’indulgence afin de faire honte aux tueurs» d’Ebossé. Suite à l’incident de Tizi Ouzou, un acte unique dans les annales du football algérien, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), le professeur Joseph Owona, avait demandé au président de la FAF, Mohamed Raouaraoua, de diligenter une enquête afin de retrouver l’auteur du projectile qui a coûté la vie au canonnier des Canaris et qu’il soit sévèrement puni.

Dans cette circonstance, M. Bakary a affirmé que les autorités camerounaises renouvellent «au gouvernement algérien toute la confiance du gouvernement et du peuple camerounais dans sa détermination à mener à bien les investigations en cours, pour établir les responsabilités ayant conduit à la fin tragique de notre compatriote, et en punir les coupables de façon exemplaire».
La dépouille d’Ebossé était arrivée hier après-midi à l’aéroport international de Douala et ses obsèques sont prévues demain dans sa ville natale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email